Julian Alaphilippe sur le Tour 2019 : « Trop tôt pour définir mes objectifs »

À l’instar de Warren Barguil en 2017, Julian Alaphilippe a vu sa côte de popularité grimper en flèche sur le dernier Tour de France. Comme le Breton, le coureur auvergnat a achevé la Grande Boucle avec deux victoires d’étapes et le maillot de meilleur grimpeur, de quoi se forger une sacrée réputation auprès du grand public. Forcément plus attendu désormais, le vainqueur de la Flèche Wallonne et de la Clasica San Sebastian a livré sa première analyse du parcours du Tour 2019, quelques minutes après avoir assisté à la présentation au Palais des Congrès à Paris.

“À première vue, c’est un parcours très montagneux, avec beaucoup de montées difficiles, en particulier celles de la semaine dernière, lorsque nous franchirons constamment les 2 000 mètres, ce qui aura un impact significatif sur la course, a expliqué Alaphilippe. Je suis heureux que nous partions de Belgique, le pays de Quick Step Floors, où nous aurons déjà quelques occasions de nous montrer avant de franchir la frontière. Bien sûr, je serai présent avec des ambitions, bien qu’il soit encore trop tôt pour définir mes objectifs. Je dois examiner le tracé de plus près avec mon entraîneur et l’équipe avant de décider de mes objectifs.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.