(c) Sirotti

Geraint Thomas : « Les ascensions à plus de 2000 mètres, j’aime ça ! »

Geraint Thomas n’est pas encore certain de venir défendre son titre sur la Grande Boucle l’an prochain. Il a confié aux médias présents ce jeudi au Palais des Congrès à Paris, pour la présentation du parcours 2019, que la décision serait prise dans environ deux semaines. En attendant, le Gallois a bel et bien assisté à la révélation du tracé, précédé d’un long résumé de la dernière édition qui lui a visiblement beaucoup plu. “C’était sympa à regarder, a-t-il souri. Ils ont réalisé un beau montage et cela m’a rappelé de nombreux souvenirs. C’est la première fois que je revoyais les images depuis la course, donc c’était spécial.”

Par la suite, le vainqueur à l’Alpe d’Huez a pu découvrir l’itinéraire de la prochaine Grande Boucle, qui n’est pas pour lui déplaire malgré le nombre réduit de kilomètres contre-la-montre : “C’est toujours difficile, c’est le Tour de France ! Il y a beaucoup d’ascensions à plus de 2 000 mètres d’altitude et je semble bien performer à cette altitude, donc j’aime ça. Cela conviendra au traditionnel coureur du Tour : un coureur complet avec une équipe complète. Il faut savoir grimper, il faut une solide équipe à ses côtés. Il y a aussi beaucoup d’étapes de moyenne montagne et puis il y a le chrono à Pau qui sera crucial.”

S’attardant un peu plus sur les différentes montées au programme, Geraint Thomas a ajouté : “Nous avons déjà fait La Planche des Belles Filles plusieurs fois par le passé, mais pas le petit plus que nous ferons l’année prochaine. Cela va pimenter un peu les choses ! Il y a beaucoup d’autres étapes qui se démarquent également Ce devrait être une autre grande course. Je ne dirais pas qu’une des arrivées du sommet m’inquiète en particulier, mais des étapes comme celle du sommet du Tourmalet et de Val Thorens seront à coup sûr passionnantes. Le sommet de Val Thornes intervient après 33 kilomètres d’ascension et après une autre journée difficile. Il y a à coup sûr de grosses journées où beaucoup de choses peuvent se produire.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.