(c) Sirotti

Geraint Thomas : « Je suis impatient d’arriver dans les Alpes »

En cette seconde journée de repos, les principaux favoris du Tour de France devaient s’astreindre à la traditionnelle conférence de presse. C’était notamment le cas pour Geraint Thomas. Le tenant du titre sort de deux journées compliquées dans les Pyrénées, lui qui a lâché du temps sur plusieurs favoris au Tourmalet et dans la montée vers le Prat d’Albis. S’il est toujours deuxième du classement général, le gallois de 33 ans voit revenir Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) à douze secondes et Thibaut Pinot à quinze secondes. De plus, son équipier Egan Bernal se rapproche à moins de trente secondes.

Une densité rare après deux semaines de course, d’autant qu’Emmanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe) est également en embuscade. Une situation qui ne semble toutefois pas troubler le leader de la formation INEOS, qui est toujours pointé à 1’35 de Julian Alaphilippe. « Ne pas avoir le maillot jaune et être deuxième et cinquième au général est une situation différente pour nous, acquiesce-t-il. Nous n’avons pas à rouler, mais il y a plus d’une façon de gagner le Tour. Ce qui compte, c’est la façon dont vous gérez cette situation, et je suis convaincu que nous sommes tous en excellente forme et dans une excellente position. “

Lire aussi > Geraint Thomas : « Les jambes répondaient mieux aujourd’hui »

Une confiance qui transparaît également dans son impatience à arriver dans les Alpes, où il a remporté ses deux victoires l’année dernière, à La Rosière et à l’Alpe d’Huez. « Sur le Tourmalet, je ne me sentais effectivement pas à 100% et j’ai perdu du temps. Mais si je ne perds que trente secondes lors de ma “mauvaise journée”, alors je suis confiant pour la suite. C’était mieux hier, et j’ai vraiment fini la montée fort. Comme le dit Dave Brailsford, il faut savoir gérer ses efforts pour remporter un Grand Tour, et je sens que j’ai vraiment bien géré mes efforts jusqu’à présent. Je suis désormais impatient d’arriver dans les Alpes et de bien finir ce Tour. C’est le massif que je préfère, où j’ai mes meilleurs souvenirs pour des raisons évidentes. Je suis juste impatient d’y être. »

Il évoque enfin la canicule, qui devrait faire son apparition dans les prochains jours. « La chaleur sera la même pour tout le monde. Cela ne me dérange pas, car j’ai déjà été habitué à une telle chaleur lors de mes participations au Tour Down Under. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.