EN DIRECT
(c) Route d'Occitanie

La Route d’Occitanie : Alejandro Valverde signe son retour

Près de deux mois après sa dernière course, Alejandro Valverde a renoué avec la compétition de la plus belle des manières ce jeudi. Dans une arrivée pour puncheurs/grimpeurs parfaitement adaptée à ses caractéristiques, ce jeudi, sur la première étape de la Route d’Occitanie, le champion du monde a joliment manoeuvré pour s’offrir la victoire au sprint devant Eddie Dunbar (Team INEOS) et Elie Gesbert (Arkéa-Samsic) au sommet de la côte d’Aubignac. Il en profite pour prendre les commandes du général.

Dans cette première étape de la Route d’Occitanie, quelques secondes seulement suffisent à un quatuor pour prendre les devants. Avant même le pied du Col de Vent, première difficulté du jour, Loïc Chetout (Cofidis), Mickaël Delage (Groupama-FDJ), Nikodemus Holler (Bike Aid) et Daniel Turek (Israel Cycling Academy) prennent la poudre d’escampette. Le peloton laisse l’écart se faire et ce n’est qu’après une dizaine de kilomètres que la Movistar du champion du monde Alejandro Valverde vient dicter l’allure et contrôler l’avancée de l’échappée. EF Education First et INEOS mettent également des hommes à rouler, mais le peloton laisse tout de même près de 7 minutes d’avance aux quatre fuyards au sommet du Col de Vent. Ce qu’après la difficulté que le peloton se décide à augmenter l’allure. La Movistar et l’équipe EF Education First ramènent l’écart dans des proportions plus raisonnables. Au km 40, le quatuor de tête ne jouit plus que d’une avance de quatre minutes. Les coureurs s’en vont ensuite emprunter une petite descente vers le sprint intermédiaire de Nant, que remporte Holler devant Turek et Delage. Puis l’écart se réduit encore entre le quatuor et le peloton.

À 100 bornes de la ligne, il n’est plus que de trois minutes et se présente alors une très longue plaine avant la Montée du Buffarel, située à 70 kilomètres du but. Les échappés tentent de résister alors que la pluie fait une apparition brève mais remarquée. En tous les cas, le peloton reste très vigilant, et au sommet de cette difficulté, revient à deux minutes du quatuor. On retrouve alors toujours les équipes Movistar et EF Education First, mais se présente bientôt la formation Delko Marseille Provence en tête de paquet. Arthur Vichot (Vital Concept-B&B Hotels) est lui contraint à l’abandon tandis que les coureurs entament la dernière heure de course, faite de montées et descentes. Avant même le final et la double ascension de la côte d’Aubignac, les coureurs franchissent quelques côtes qui font beaucoup de mal à l’échappée. À 35 kilomètres de la ligne, leur avance passe sous la minute. Delko Marseille Provence continue d’emmener le peloton à vive allure et, cinq bornes plus loin, finit par avoir les échappés en ligne de mire. C’est alors que Rémy Rochas, l’un de ses hommes, décide de passer à l’offensive. Il condamne l’échappée mais ne prend que quelques mètres d’avance.

L’initiative du Sudiste est donc tuée dans l’oeuf, particulièrement car la Movistar et AG2R-La Mondiale prennent le contrôle du peloton avec autorité avant la descente précédant la première montée de la côte d’Aubignac. Celle-ci se présente à un peu moins de vingt bornes, et le peloton est donc bien groupé et mené par AG2R-La Mondiale. Les terre-et-ciel envoient immédiatement Quentin Jaurégui à l’offensive. D’abord suivi par Michal Golas (Ineos) et Jose Joaquin Rojas (Movistar), le jeune Français poursuit en solitaire pendant quelques instants mais la Movistar le ramène dans le rang à deux kilomètres du sommet. Par la même occasion, les équipiers de Valverde font le ménage et on ne compte plus qu’une quinzaine d’unités dans le peloton à une borne du sommet. Nans Peters décide lui d’anticiper quelques hectomètres avant la bascule. Au passage sur la ligne, il compte certes une poignée de secondes d’avance, mais il rentre dans le rang dans le faux-plat qui suit. Alors, à l’entame des 15 derniers kilomètres, c’est toujours la Movistar qui mène avec trois hommes devant Valverde. Se profile alors une ultime descente avant la seconde ascension de la côte d’Aubignac. Eduard Prades, Antonio Pedrero et Rafal Valls continuent leur travail jusqu’au pied pour leur leader champion du monde.

À 4 kilomètres débute alors le juge de paix de cette étape. Valls prend les choses en main et condamne déjà plusieurs concurrents, dont Valentin Madouas (Groupama-FDJ) mais aussi Alexandre Geniez (AG2R-La Mondiale) et même Pavel Sivakov (Team INEOS). À 3 kilomètres du sommet, c’est Pedrero qui prend les rênes devant Valverde, Alex Aranburu (Caja Rural), Elie Gesbert (Arkéa-Samsic), Rein Taaramae (Total Direct Energie), Rigoberto Uran (EF Education First), Eddie Dunbar et Ivan Sosa (Ineos). Le groupe reste sous l’emprise de Pedrero, qui doit toutefois s’écarter à 2 bornes de la ligne lorsque Rigoberto Uran produit une offensive. Le Colombien fait exploser l’ultime équipier de Valverde, mais le champion du monde contrôle et tout le monde peut rentrer, même Tony Gallopin, revenu au train. Peu avant et peu après la flamme rouge, Rein Taaramae et Elie Gesbert tentent à leur tour de prendre à défaut Valverde mais ce dernier reste vigilant et prend les rênes du groupe dans les ultimes hectomètres. C’est finalement Uran qui lance le sprint à 300 mètres du but. Valverde saute immédiatement dans sa roue et le dépasse à 200 mètres. Derrière l’Espagnol, Dunbar serre les dents et s’accroche dans la roue mais ne peut le dépasser. Valverde tient jusqu’à la ligne et s’offre la victoire devant l’Irlandais et Elie Gesbert. Il prend également le maillot de leader.

Classement de la première étape

1 Alejandro Valverde (Movistar Team)
2 Eddie Dunbar (Team INEOS) m.t
3 Élie Gesbert (Arkéa Samsic) à 0’02
4 Rigoberto Urán (EF Education First) m.t
5 Tony Gallopin (AG2R La Mondiale) m.t
6 Iván Ramiro Sosa (Team INEOS) m.t
7 Alex Aranburu (Caja Rural – Seguros RGA) à 0’08
8 Rein Taaramäe (Total Direct Energie) à 0’10
9 Giovanni Carboni (Bardiani – CSF) à 0’35
10 Pavel Sivakov (Team INEOS) m.t

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Le classement des favoris du Tour : Pinot et Alaphilippe rayonnent, Thomas perd du terrain

Une étape exceptionnelle et un dénouement parfait pour le contingent tricolore. Ce samedi, Thibaut Pinot …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.