(c) Prudential RideLondon

Prudential RideLondon : Elia Viviani s’impose après un final chaotique

La huitième édition de la Prudential RideLondon se tenait ce dimanche sur 169 kilomètres autour de Londres. Malgré le durcissement du circuit dessiné autour de Box Hill, le déroulement de course n’a pas dérogé à l’habitude. Trois hommes ont animé la journée avant que le dernier d’entre eux ne soit repris à moins de quinze unités du but. C’est alors au sprint massif que s’est jouée l’épreuve, couronnant Elia Viviani devant Sam Bennett. Une grosse chute survenue à deux kilomètres du but a réduit le peloton à une cinquantaine d’unités. 

Après un départ rapide et plusieurs tentatives infructueuses, Stan Dewulf (Lotto Soudal) parvient à s’extraire du peloton. Il est rejoint par Pascal Eenkhoorn (Jumbo-Visma) et Alex Dowsett (Katusha-Alpecin), le régional de l’épreuve. Ces trois-là arrivent à creuser un écart alors que Julien Vermote (Dimension Data) se lance en poursuite. L’effort du Belge est vain, il finit par se faire reprendre par le peloton en tête duquel roulent les formations Bora-hansgrohe et Deceuninck-Quick Step. A l’arrivée au pied de la première des cinq ascensions de Box Hill, les trois fuyards comptent 3’15” d’avance.

Au maximum, le trio de tête prend 3’30” de marge à 100 kilomètres du but, mais le peloton contrôle sans relâche. Il y a bien quelques attaques à l’arrière au fil des passages de la bosse, mais aucune n’est couronnée de succès. Le peloton réprime durement chaque tentative et continue son rapproché progressif. A l’avant, Dowsett s’assure de remporter le classement de la montagne de l’épreuve avant de se relever à 50 unités du but. Parmi les favoris du jour, seul Caleb Ewan (Lotto Soudal) ne supporte pas l’enchaînement rapide des ascensions de Box Hill et y abandonne ses chances de succès.

A l’avant, Dewulf et Eenkhoorn continuent en duo, avant que le Néerlandais ne lâche prise à son tour et ne soit avalé à 22 kilomètres de la ligne. Le vainqueur de Paris-Roubaix Espoirs poursuit alors son effort en solitaire, mais ne peut rien contre la meute de sprinteurs lancée à ses trousses. Dewulf est finalement revu par un peloton groupé peu après la borne indiquant les quinze derniers kilomètres. Les équipes des finisseurs commencent alors à lutter pour la meilleure place. La tension monte dans les rues de Londres, l’allure s’accélère progressivement jusqu’à la ligne. Une chute survient à deux kilomètres de la ligne en plein cœur du peloton. Arnaud Démare (Groupama-FDJ) ne tombe pas, mais est gêné et perd toute chance de victoire.

Il n’y a alors plus qu’une cinquantaine d’hommes pour la victoire au passage de la flamme rouge. Parfaitement emmené par Michael Morkov, Elia Viviani (Deceuninck-Quick Stop) lance le premier et règle Sam Bennett (Bora-hansgrohe) sur la ligne. Morkov a si bien emmené son sprinteur qu’il conclut troisième!

Le top 10 de l’épreuve :

Image

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Strade Bianche 2020 : Le direct commenté

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.