@ASO

François Lemarchand, directeur de course : « On est peut-être allé trop loin l’an passé »

La direction de course répond à la grogne des coureurs. L’an passé, le final de Paris-Tours avait été marqué par nombre de crevaisons sur les chemins de vignes. Pour sa première édition “nouvelle formule”, l’épreuve avait suscité l’indignation de plusieurs coureurs. Deux kilomètres de secteurs empierrés ont alors été retirés cette année. De plus, les portions non goudronnées sont plus espacées. Le directeur de course François Lemarchand a accepté de revenir sur ses changements à notre micro, à quelques minutes du départ.

Lire aussi > Oliver Naesen : « Je peux gagner, je peux aussi terminer dans la voiture après huit crevaisons »

« On a tiré les conclusion de ce qui s’était passé l’an dernier. On a modifié quelques secteurs. C’est vrai qu’on est peut-être allé trop loin, concédait Lemarchand. On a donc créé quelques soupapes entre certains secteurs, avec des portions plus roulantes. L’année dernière, ils s’enchaînaient peut-être trop vite, il y avait aussi peut-être trop de cailloux par endroit. On a écouté les coureurs, mais on continue malgré tout à garder cette philosophie de changement de Paris-Tours. Ce sera un peu moins une loterie, la première partie reste le Paris-Tours classique, jusqu’au km155. Une autre course démarre ensuite, on a tous les ingrédients pour que ça réussisse. »

L’intégralité de sa réaction : 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.