(c) Nokere Koerse

Amaury Capiot : « Il n’y avait rien à faire contre Fabio Jakobsen »

Comme d’autres, Amaury Capiot a hier subi la loi du jeune Néerlandais Fabio Jakobsen, la nouvelle perle de la Quick Step Floors. Après cinq top-10, mais également une dix-septième place sur l’Omloop Het Nieuwsblad et une onzième sur le Samyn cette saison, le jeune sprinteur de la Sport Vlaanderen-Baloise est malgré tout parvenu à accrocher son premier podium de l’année. Une jolie performance acquise sur le Nokereberg ce mercredi, et concernant laquelle il n’émettait pas franchement de regrets.

“J’ai peut-être fait le meilleur sprint mais je suis content de ma deuxième place, a-t-il lancé à Sporza. J’ai pu facilement déborder le gars de Cofidis (Hugo Hofstetter), mais contre Fabio Jakobsen, il n’y avait rien à faire aujourd’hui. Dans l’équipe, on avait dit au briefing que si la course se terminait au sprint, on jouerait ma carte. Nous avons été surpris à quarante kilomètres de l’arrivée quand nous avions personne dans le groupe de contre-attaque avec les gros bras. Il a fallu sacrifier plusieurs coéquipiers pour boucher le trou et je suis content de pouvoir un peu récompenser leur travail avec cette deuxième place.”

Régulièrement aux avant-postes depuis le début d’année, Amaury Capiot, 24 ans, compte bien entretenir sa dynamique et garder la forme aux cours des semaines à venir, car les échéances ne manquent pas. Lui en a tout particulièrement ciblé deux, à savoir Gand-Wevelgem et le Grand Prix de l’Escaut, potentiellement favorables au robuste sprinteur qu’il est.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.