(c) Sirotti

Maximilian Schachmann : « Nous pouvons être fiers »

Maximilian Schachmann ne remportera sans doute pas le Tour du Pays Basque. Après trois victoires d’étape et quatre jours en jaune, le coureur de la Bora-hansgrohe a finalement quelque peu coincé lors de l’étape reine ce vendredi. Flanqué du maillot de leader, il s’est malgré tout battu comme un beau diable pour conserver sa place sur le podium provisoire du général. Mais il a surtout a vu son compère Emanuel Buchmann s’envoler vers un superbe coup double à Arrate, perpétuant ainsi l’incroyable dynamique de la Bora-hansgrohe.Au final, on est une équipe, et peu importe qui gagne tant que c’est quelqu’un de l’équipe, a souligné Schachmann, toujours en tête classement par points. Grâce à notre force collective, Emanuel a aujourd’hui pu gagner l’étape et prendre le maillot jaune… quasi définitivement, vu sa belle avance.”

Le natif de Berlin se tentait ensuite à une brève analyse de l’étape : “C’était une étape très difficile. Deceuninck-Quick Step a fait exploser le peloton très tôt. Il y avait seulement quinze coureurs dans le groupe des favoris à soixante-dix kilomètres de l’arrivée. Cela dit, c’était rassurant de voir qu’on était encore trois à ce moment là. Ensuite, après la bosse la plus abrupte du jour (Izua), les autres équipes ne savaient pas vraiment quoi faire. On a couru de manière offensive et Emu a pris les devants. Tout le monde avait les yeux sur moi et c’est là qu’il a pu faire le trou. Puis, il a montré qu’il était super fort et il a pu ramener la victoire. Je pense que nous pouvons être fiers et bien fêter ça ce soir.”

Pour sa part, s’il a semblé en difficulté à plusieurs reprises, Maximilian Schachmann n’a jamais complètement calé. Il l’a prouvé dans la montée finale d’Arrate, où il a repris plusieurs coureurs au train, mais aussi bien plus tôt, à 40 bornes de la ligne, alors qu’on l’apercevait à la limite en queue de groupe. Dans Itxua, j’ai juste pris mon rythme, a-t-il expliqué. Ce n’était pas si mal car je n’ai jamais eu à trop piocher. J’ai juste pensé à garder mon tempo et j’étais assez bien au sommet. Je m’attendais à ce que ce soit pire. Demain, c’est une nouvelle étape difficile mais je pense qu’on devrait franchement ramener la victoire finale à la maison. J’espère de mon côté défendre ma troisième place.”

Pointé à 1’04 de son collège Buchmann, Schachmann possède ce soir 28 secondes d’avance sur Dan Martin (UAE Team Emirates) et Jakob Fuglsang (Astana), et un peu moins d’une minute sur Adam Yates (Mitchelton-Scott).

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.