Jakob Fuglsang : « On a mal joué tactiquement »

Troisième et septième du général avant l’étape reine du Tour du Pays Basque, ce vendredi matin, Ion Izagirre et Jakob Fuglsang se retrouvent respectivement deuxième et cinquième ce soir. Les deux leaders d’Astana ont certes progressé au classement mais ils semblent pourtant avoir perdu tout espoir de victoire finale en direction d’Arrate. Car si Maximilian Schachmann (Bora-hansgrohe) a quelque peu craqué, rétrogradant au troisième rang, c’est son compère Emanuel Buchmann qui a enfilé le maillot jaune et qui dispose, avant l’ultime acte ce samedi, de 54 secondes sur le Basque et de 1’32 sur le Danois. Pris au piège lorsque l’homme de la Bora-hansgrohe est parti dans un coup à trente bornes du but, Izagirre et Fuglsang ont certes mis leurs coéquipiers à l’ouvrage, mais Buchmann s’est construit un avantage de deux minutes qui ne s’est réduit que de moitié dans l’ascension finale, lors de laquelle les deux hommes se sont isolés avec Adam Yates.

“Pour être honnête, au final, on a mal joué le coup tactiquement, regrettait Fuglsang à notre micro. On l’a payé et on s’est retrouvé du mauvais côté de la poursuite. On avait une grosse équipe, tout le monde a donné son maximum, mais bon… C’est toujours simple d’être intelligent après coup, mais je pense que si on avait imprimé un autre tempo, avec Ion et moi notamment, on aurait pu lâcher Schachmann plus tôt, ne pas le laisser revenir et ç’aurait pu être une histoire différente. De toute façon, on a fini par rouler… Et puis on l’a vu dans la dernière ascension. Certes Buchmann est fort, mais derrière, c’était moi, Ion et Yates. On a une grosse équipe mais on a mal joué nos cartes aujourd’hui. Heureusement, il y a une étape demain. Tout est possible dans le vélo, rien n’est fini avant que la ligne ne soit franchie.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.