Halle-Ingooigem : Dries De Bondt profite du final chaotique

On attendait un sprint massif sur Halle-Ingooigem, ce mercredi, et c’est bien ce qui semblait se profiler à un kilomètre de l’arrivée. Mais une chute massive en tête de peloton a anéanti les espoirs des hommes rapides dans la dernière ligne droite. C’est donc Dries De Bondt, à la surprise générale, qui est allé s’imposer, profitant d’une cassure faite juste derrière lui lors de la chute. Le Belge a résisté pendant 500 mètres à Piotr Havik (Beat Cycling Club), isolé en chasse, pour aller cueillir un deuxième succès sur l’épreuve après celui acquis en 2016. Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) a lui remporté le sprint pour la troisième place dans un petit groupe de “rescapés”. 

Dès les premiers kilomètres de cette édition 2019 de Halle-Ingooigem, cinq hommes parviennent à s’extraire pour former ce qui sera l’échappée du jour. Au sein de ce groupe de tête, on retrouve deux hommes de Tarteletto-Isorex, à savoir Thomas Joseph et Elias Van Breussegem, mais aussi l’Irlandais Cormac McGeough (EvoPro Racing), le Britannique Adam Lewis (BEAT Cycling Club) ainsi que leur compatriote belge Gianni Marchand (Cibel). Derrière eux, c’est la formation favorite au départ, à savoir Deceuninck-Quick Step, qui prend ses responsabilités. Les coéquipiers de Fabio Jakobsen et d’Alvaro Hodeg maintiennent ainsi un écart raisonnable sous les quatre minutes. Alors, la première moitié de course se déroule sur un schéma plutôt habituel. Au terme de la première grande boucle de 105 bornes, le quintette voit même son avantage réduit à 2’15. Se présente ensuite une boucle de 25 kilomètres durant laquelle les choses commencent à s’animer quelque peu, sous l’impulsion de la sélection belge. Les équipiers d’Oliver Naesen et Jasper Stuyven haussent le rythme et tentent même de créer une bordure à l’entrée dans les 70 kilomètres, dans le premier des quatre tours du circuit final à Ingooigem.

Toutefois, le vent n’est pas assez présent pour véritablement provoquer de très larges cassures. Les plus faibles sont éjectés du peloton, qui reste néanmoins conséquent. En revanche, l’écart avec les échappés du jour fond littéralement. À 60 bornes du but, il n’est plus que de 30 secondes et les contres se multiplient depuis le peloton, même s’ils ne sont pas couronnés de succès. Finalement, l’échappée doit rendre les armes peu après l’entrée dans le deuxième des quatre tours du circuit final (51 km de l’arrivée). Un regroupement général s’opère donc et s’initie alors une série de nouvelles attaques. Deceuninck-Quick Step, Cofidis, Wanty-Groupe Gobert, Roompot-Charles ou encore la sélection belge se signalent à l’offensive dans le Tiegemberg. C’est finalement un trio comprenant Jonas Koch (CCC), Damien Touzé (Cofidis) et Mikkel Honoré (Deceuninck-Quick Step) qui se détache pendant quelques minutes. On ne leur laisse toutefois pas prendre le large, le peloton restant actif et secoué juste derrière. Leur aventure s’interrompt ainsi à 40 bornes du but et le paquet est alors en file indienne.

Aucun temps mort n’est observé et juste avant le début de l’avant-dernier tour, Damien Touzé (Cofidis) relance à nouveau. Derrière lui, un groupe conséquent le prend en chasse et ne tarde pas à le rejoindre. On y retrouve Gianni Vermeersch (Corendon-Circus), Jeremy Lecoq (Vital Concept-Vital Concept), Mihkel Raïm (Israel Cycling Academy), Tim Declercq (Deceuninck-Quick Step), Laurens De Vreese (Belgique) ou encore Bert Van Lerberghe (Cofidis). Le groupe semble faire la différence, mais dans la Hellestraat, des relances au sein du peloton permettent un nouveau regroupement au panneau des 30 derniers kilomètres. Se présente ensuite le Tiegemberg, où le tempo est élevé mais où aucune vraie différence ne se fait. Les relancent ne manquent pourtant pas dans ce final de course, mais la Deceuninck-Quick Step veuille au grain et neutralise toutes les tentatives dangereuses pour favoriser l’emballage massif. À 20 bornes du but, les hommes de Patrick Lefévère ont ainsi repris les rênes d’un peloton groupé qui se dirige vers le dernier tour du circuit.

Au son de cloche, ce sont ainsi Tim Declercq, Mikkel Honoré et Philippe Gilbert qui sont à la conduite du pack. Toutefois, comme attendu, cela repart dans la dernière ascension de la Hellestraat. La Sport Vlaanderen-Baloise envoie un homme, mais Gilbert contrôle bien l’offensive et tout semble revenir dans l’ordre avant l’ultime difficulté du jour, le Tiegemberg. Mais Tom Devriendt (Wanty-Groupe Gobert) prend quelques mètres en solitaire et effectue toute l’ascension devant le peloton. Ce n’est qu’au sommet qu’un petit groupe fait la jonction avec le Belge. On retrouve notamment Davide Martinelli et Alvaro Hodeg (Deceuninck-Quick Step) mais un regroupement général s’opère finalement quelques hectomètres plus loin, peu après l’entrée dans les 10 derniers kilomètres. Dès lors, la Deceuninck-Quick Step met l’ensemble de son train en place et s’en va emmener le sprint attendu. À cinq bornes de la ligne, Wallonie-Bruxelles tente déjà de remonter son sprinteur et de concurrencer l’écurie de Lefévère. La Cofidis et la Roompot-Charles font de même à l’approche des trois derniers kilomètres.

La Deceuninck-Quick Step conserve quatre hommes devant Jakobsen à deux kilomètres du but mais c’est alors que Vital Concept-B&B Hotels et Corendon-Circus remontent fort et créent même momentanément une petite cassure. Sous la flamme rouge, ce sont les équipiers de Tim Merlier qui emmène mais la Deceuninck-Quick Step amorce son ultime effort… C’est alors que le drame se produit. Un homme de la Corendon-Circus se relève, Davide Martinelli emmène le train Deceuninck-Quick Step, et les deux coureurs s’entrechoquent. Le résultat est sans appel : chute massive et la majorité des sprinteurs à terre, gênés, ralentis ou arrêtés. Alors en tête de peloton, Dries De Bondt (Corendon-Circus) se retrouve à l’avant avec quelques mètres d’avance et poursuit donc son effort. Derrière lui, Piotr Havik (Beat Cycling Club) passe aussi à travers la chute et se retrouve en chasse tandis qu’un groupe de rescapés s’observe un peu plus loin. C’est donc un duel entre De Bondt et Havik qui s’installe dans les 500 derniers mètres, et le Belge parvient à résister au Néerlandais jusqu’à la ligne pour décrocher son premier bouquet de l’année, son deuxième sur Halle-Ingooigem après 2016. Gilbert règle lui un petit groupe pour la troisième place.

Classement

1 Dries De Bondt (Cofidis)
2 Piotr Havik (Beat Cycling Club)
3 Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step)
4 Hugo Hofstetter (Cofidis)
5 Boris Vallée (Wanty-Groupe Gobert)
6 Lionel Taminiaux (Wallonie-Bruxelles)
7 Jonas Koch (CCC)
8 Piet Allegaert (Sport Vlaanderen Baloise)
9 Michael Freiberg (Pro Racing Sunshine Coast)
10 Kelland O’Brien (Pro Racing Sunshine Coast)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.