© Sirotti

Tour ou Giro ? Primoz Roglic n’a pas encore tranché

Ces derniers jours, quelques uns des habituels favoris sur les Grands Tours ont éclairci leurs plans pour la saison 2019. Primoz Roglic, lui, demeure dans l’incertitude à l’heure actuelle. Le Slovène de la future Jumbo-Visma, quatrième du Tour de France en 2018, n’est pas encore certain de faire de la Grande Boucle son objectif majeur de l’année à venir. Et pour cause. Le Giro semble merveilleusement bien se prêter aux qualités chronométriques de l’ancien sauteur à ski. Ces mêmes caractéristiques qui ont tout récemment conduit Tom Dumoulin à opter pour le Tour d’Italie. Alors, Primoz Roglic gamberge, comme il l’a confié au média national Večer.

“Le prochain Giro semble être vraiment difficile, a-t-il lancé. Que ce soit avec les étapes dans les Dolomites, ou par le fait que plusieurs étapes frôlent les 230 kilomètres. Mais il est vrai que les épreuves de contre-la-montre individuel me conviennent vraiment. En plus du fait que la course s’approchera très près de la frontière slovène. Si je devais choisir entre une deuxième place sur le Tour et la victoire sur le Giro, j’opterais pour la deuxième option. Mais pour le moment je ne peux pas dire quelle course je vais courir. Nous en reparlerons dans un mois, lorsque j’aurai discuté avec l’équipe.”

Lors de son unique participation au Tour d’Italie, en 2016, date de son arrivée au plus haut-niveau, Primoz Roglic avait épaté son monde en remportant le contre-la-montre de Chianti, et avait presque volé la vedette à Tom Dumoulin lors du chrono d’ouverture, aux Pays-Bas. Ces deux dernières saisons, il s’est concentré sur le Tour avec un bilan très honnête de deux victoires d’étape et d’une quatrième place finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.