EN DIRECT
(c) Sirotti

Tour d’Emilie : Alessandro De Marchi conclut un superbe numéro

Un outsider a volé la vedette à tous les favoris ce samedi sur le Tour d’Emilie. Son nom : Alessandro De Marchi. Le récent vainqueur d’étape sur la Vuelta a livré un superbe numéro, dans les quatre derniers tours de circuit à Bologne, autour de la montée vers la Basilique de San Luca, pour aller s’offrir la victoire sous la pluie, et devant les principaux favoris de l’épreuve. Tout aussi fort que malin aujourd’hui, l’Italien de la BMC a donc devancé Rigoberto Uran (EF Education First) et son coéquipier Dylan Teuns (BMC) à l’arrivée. 

Au départ de Bologne, pour ce 101ème Tour d’Emilie, la bagarre pour l’échappée est de courte durée. Dix minutes suffisent à Niklas Eg (Trek-Segafredo), Alberto Bettiol (BMC), Umberto Orsini (Bardiani-CSF), Ben Swift (UAE-Emirates), Nicola Bagioli (Nippo-Vini Fantini), Scott Davies (Dimension Data), Viesturs Luksevics (Amore & Vita-Prodir) et Robert Power (Mitchelton-Scott) pour se faire la malle. Complètement désintéressé, et peut-être encore un peu endormi dans cette première partie de course, le peloton laisse l’écart se faire, si bien qu’après une quarantaine de kilomètres, les échappés jouissent d’une avance de … 10 minutes (!). Fait plutôt rare dans le cyclisme moderne. Alors, c’est la Sky qui est la première à craquer et qui vient dès lors prendre ses responsabilités pour remettre de l’ordre. En l’espace de quarante kilomètres, la formation britannique réduit considérablement l’écart et les échappés atteignent alors la mi-course avec moins de sept minutes d’avance. Cette tendance se prolonge dans les minutes qui suivent, alors qu’à un peu plus de 80 bornes du but, l’échappée subit un contre-temps avec la chute de Niklas Eg et Scott Davies. Elle poursuit malgré tout son avancée, mais le peloton continue de se rapprocher au fur et à mesure que l’on s’approche du circuit final autour du sanctuaire de San Luca.

À 50 kilomètres de la ligne, alors que Davies et Eg sont parvenus à faire leur retour à l’avant, le peloton pointe lui à quatre minutes. Aussi, la pluie fait son apparition, et à 40 bornes de la ligne, les échappés du jour abordent enfin la première des cinq montées de San Luca prévues au programme. Le peloton, particulièrement tendu, arrive fort derrière et ne compte plus que deux minutes de retard au pied. Devant, la sélection s’opère et quatre hommes s’isolent au premier passage : Power, Bagioli, Davies et Orsini. Derrière, le peloton s’écrème quelque peu et commence à s’agiter, sans toutefois que les grandes manœuvres ne débutent. Finalement, après une phase de transition dans la descente, on retrouve le quatuor de rescapés à 30 bornes du but pour la seconde ascension de San Luca, que Matej Mohoric (Bahrain-Merida) attaque avec quelques longueurs d’avance sur le paquet après avoir réalisé sa spéciale, dans la descente. Le Slovène est toutefois rapidement revu par un peloton qui explose de toutes parts dans cette deuxième montée. D’ailleurs, au sommet, Power, Davies et Orsini ne comptent plus que quelques mètres sur les premiers hommes sortis du peloton. Parmi eux, Alessandro De Marchi (BMC), Matej Mohoric, Diego Rosa (Team Sky) ou Alexandre Geniez (AG2R-La Mondiale). Les échappés matinaux sont avalés, et Mohoric repart dans la descente !

Quelques minutes plus tard, il entame donc en tête la troisième ascension de San Luca, mais De Marchi ne tarde pas à fondre sur lui, et à le décramponner dès les premières pentes. L’Italien s’envole et va franchir le sommet avec 30 secondes d’avance sur ses plus proches poursuivants, et près de 50 sur le peloton. Dans la descente, alors que la pluie redouble d’intensité, Mohoric et Geniez se relancent à sa poursuite, mais ils plafonnent à 25 secondes tandis que l’avant-dernière montée vers le sanctuaire de San Luca se présente. De Marchi poursuit donc son solo alors qu’en chasse, le Français s’isole. Néanmoins, le coéquipier de Romain Bardet voit le peloton, très aminci, se faire très menaçant. Il est d’ailleurs repris sur la ligne, au sommet, mais De Marchi compte encore pour sa part 45 secondes d’avance ! Le coureur de la BMC livre un véritable numéro et peut même commencer à croire en l’exploit. Derrière lui, l’organisation n’est pas optimale et Mohoric, encore lui, repart en chasse dans la descente, en compagnie de Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo) cette fois-ci. À 3 kilomètres, De Marchi conserve 30 secondes sur ses deux poursuivants et près de 45 sur ce qui reste du peloton ! Et l’ultime ascension de San Luca n’est plus très loin. C’est finalement avec un avantage quasi-inchangé que l’homme de tête s’en va tenter de conclure.

Derrière, Mohoric s’isole un moment suite à la crevaison de Brambilla, mais le peloton d’une vingtaine d’unités est sur ses talons, à 30 secondes environ de De Marchi, à deux bornes du but. C’est alors Egan Bernal (Team Sky) en personne qui fait le train devant pléiade de favoris, dont Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Michael Woods (EF Education First) et tant d’autres. Lorsque Bernal s’écarte, c’est d’ailleurs, Woods qui place la première offensive, suivi par Nibali. Un petit regroupement s’opère et c’est au tour de Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida) de durcir. De Marchi conserve toutefois une vingtaine de secondes, et Woods en remet une. Il est suivi par Dylan Teuns (BMC) qui protège parfaitement les intérêts de son coéquipier. Cela se regarde donc quelque peu, et Rigoberto Uran (EF Education First), à peine revenu, y va à son tour. Le Colombien n’est pas pris en chasse et s’isole en chasse, mais De Marchi compte lui encore une dizaine de secondes d’avance à 300 mètres de la ligne. Soit une marge largement suffisante pour aller conclure et savourer dans les 100 derniers mètres. Derrière lui, Rigoberto Uran doit se contenter de la deuxième place tandis que Dylan Teuns, admirable dans l’ultime ascension, complète le podium du jour.

Classement 

1 Alessandro De Marchi (BMC Racing)
2 Rigoberto Uran (Education First-Drapac)
3 Dylan Teuns (BMC Racing)
4 Michael Woods (Education First-Drapac)
5 Thibaut Pinot (Groupama-FDJ)
6 Romain Bardet (AG2R-La Mondiale)
7 Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo)
8 Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida)
9 Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida)
10 Sebastien Reichenbach (Groupama-FDJ)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Thibaut Pinot : « Le prochain objectif ? Retrouver le podium à Paris »

Thibaut Pinot tient sa revanche. Piégé dans une bordure sur la route d’Albi, le leader …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.