Elfstedenronde : Tim Merlier domine les favoris

La semi-classique belge de Elfstedenronde (Tour des Onze villes) se tenait aujourd’hui à Bruges sur un parcours de près de 199 kilomètres comprenant dix-neuf secteurs pavés. Comme de coutume, la course a été animée, et la victoire revient à Tim Merlier (Coredon-Circus), qui réalise un sprint impressionnant pour devancer Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step). 

Le soleil brille au départ de Bruges, et les coureurs s’apprêtent à affronter une épreuve typiquement belge à travers la Flandre Occidentale. Une première échappée parvient à prendre le large assez tôt, avec notamment Jimmy Janssen et Benjamin Declercq. Les principales formations mènent la poursuite derrière, ce qui fait que ce groupe peine à prendre une avance suffisante.

A l’entame des 70 derniers kilomètres, la course aborde les premiers secteurs pavés, ce qui provoque de nouveaux mouvements de course. Un groupe comprenant notamment Jens Keukeleire et Kenneth Vanbilsen parvient à rentrer à l’avant, et prend plus d’une minute d’avance. Il reste alors une cinquantaine de kilomètres. Toutefois, le peloton ne voit pas cela d’un bon œil, et réagit rapidement. Après une vingtaine de kilomètres de chasse, les hommes de tête sont revus, et les compteurs sont remis à zéro. La course entre alors sur le circuit final à parcourir quatre fois, et Van Schip (Roompot-Charles) et Bugter (BEAT Cycling) repartent à l’attaque.

La formation Deceuninck-Quick Step maintient son contrôle à l’arrière et ne semble pas inquiète, malgré les tentatives de Niki Terpstra au passage des différents secteurs pavés. Le duo de tête est finalement rattrapé à moins de dix kilomètres de l’arrivée, ce qui n’empêche pas la Deceuninck de continuer son travail pour emmener au mieux Fabio Jakobsen. Les derniers secteurs sont avalés à grande vitesse, et le sprint massif se profile même si une légère désorganisation règne à l’entame des deux derniers kilomètres suite à une chute. Le sprint est parfaitement emmené par la Deceuninck, mais ce n’est finalement pas Jakobsen qui s’impose, car le Néerlandais est battu par un surpuissant Tim Merlier (Corendon-Circus), qui a lancé son sprint de très loin. Jasper Philipsen (UAE-Team Emirates) conclut troisième. Septième de l’Heistse Pijl la veille, Nacer Bouhanni doit cette fois se contenter de la sixième place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.