(c) Sunweb

Épatant dixième de l’E3 Binck Bank Classic, Marc Hirschi n’en revient pas

Le champion d’Europe et du monde Espoirs Marc Hirschi n’en attendait sans doute pas tant de sa première expérience sur une Flandrienne. Néo-pro au sein de la formation Sunweb, et ne cumulant que sept jours de course avant de s’aligner sur l’E3 Binck Bank Classic, le Suisse de 20 ans était surtout présent à Harelbeke pour apprendre. Mais la force et le talent prennent parfois le pas sur l’inexpérience. Ainsi, sur la première grande Classique belge de sa jeune carrière, Hirschi s’est tout simplement fendu d’un admirable top-10 vendredi, et ce au terme d’une course dont il aura rarement quitté les avants-postes, ayant d’abord pris place dans l’échappée “matinale” de l’épreuve.

S’il a d’une certaine manière profité de sa présence en tête pour anticiper les grandes manoeuvres, l’Helvète a surtout été d’une résistance épatante lorsque Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) est revenu de l’arrière. Il a alors été le seul membre de l’échappée à pouvoir s’accrocher, un temps, dans la roue du Luxembourgeois. Rattrapé et dépassé par le groupe Stybar, Hirschi a finalement achevé sa magnifique course au sein du groupe Naesen, en dixième place à l’arrivée.

“Je suis allé dans l’échappée avec l’idée d’aider Søren [Kragh Andersen] dans le final, et j’ai senti début de la journée que mes jambes étaient très bonnes, a raconté le puncheur de la Sunweb. Une fois que Jungels est revenu, j’ai tout donné pour rester dans sa roue mais j’ai dû le laisser partir dans l’avant-dernière bosse (Karnemelkbeekstraat). Je me suis ensuite retrouvé dans le groupe de poursuivants sur la route qui s’est scindé lors de la dernière ascension de la journée. Le groupe dans lequel j’ai atterri a roulé très fort dans le final, mais nous n’avons pas pu rattraper les gars devant nous. Dans le sprint, j’ai été un peu bloqué sur le côté droit et je n’ai pas pu faire mieux que dixième. Je suis surpris de la façon dont la journée s’est déroulée. Je n’arrive pas vraiment à y croire, mais je suis vraiment heureux de cette performance.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.