Dylan Groenewegen remporte le festival des sprinteurs à La Panne

Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) a remporté ce mercredi les 3 Jours de Bruges-La Panne. Le Néerlandais s’impose devant Fernando Gaviria (UAE-Team Emirates) et Elia Viviani (Deceunick-Quick Step). Avec Gaviria, Kittel, Viviani, Groenewegen, Nizzolo, Bouhanni, ces 3 Jours de Bruges – La Panne avaient un air de un mini-championnat du monde des sprinteurs ce mercredi. Avec un parcours à leur convenance, personne ne présageait un autre scénario qu’un sprint massif à la Zeelaan de La Panne.

Avec un parcours à leur convenance, personne ne présageait un autre scénario qu’un sprint massif à la Zeelaan de La Panne.

La première offensive vient de l’Allemand Jasha Sutterlin mais sans succès.

La bonne échappée part quelques kilomètres plus loin avec Adrien Garel (Vital Concept-B&B Hotels), Stan Dewulf (Lotto-Soudal), Jimmy Janssens (Corendon-Circus), Senne Leysen (Roompot-Charles), Mathijs Paaschens (Wallonie-Bruxelles), Jasha Sutterlin (Movistar).
Parti en contre, Jordi Warlop (Sport Vlaanderen-Baloise) n’arrive pas à effectuer la jonction.

Dans un premier temps, le peloton est emmené par la formation Katusha-Alpecin de Marcel Kittel. Le peloton laisse environ cinq minutes d’avance aux six hommes de tête au kilomètre 50.
Le tout à une allure rapide : 47,5 kilomètres durant la première heure.

Dans la montée du Kemmelberg, cinq coureurs sortent en contre-attaque : Plusieurs coureurs sortent en contre-attaque dans le Kemmelberg : Marco Haller (Katusha-Alpecin), Fernando Gaviria (UAE-Team Emirates), Edward Theuns (Trek-Segafredo), Danny Van Poppel (LottoNL-Visma), Lukas Postlberger (Bora-Hansgrohe).
A la sortie du Kemmelberg, ils obtiennnent un bonus de 50 secondes sur la meute. Sous l’impulsion de l’équipe Deceuninck-Quick Step, revient trente kilomètres plus loin sur les contre-attaquants.

A 60 kilomètres de l’arrivée, le groupe de tête conserve 3’42” d’avance sur le peloton qui a perdu deux éléments de marque Lars Boom (Roompot-Charles) et Oscar Gatto (Bora-Hansgrohe).

Au premier passage sur la ligne d’arrivée, les six hommes de tête passsent avec 2’38” d’avance sur le peloton. Le peloton revient rapidement sur les échappées. A 40 kilomètres de l’arrivée, les fuyards n’ont plus que 1’53”.

Le peloton est emmené par les différentes formations de sprinteurs. A 25 kilomètres du terme, le groupe de tête n’a plus qu’une 1’10”. A 20 kilomètres de l’arrivée, la course est prise en main par l’équipe Sky.
L’écart chute directement. Les hommes de tête résistent le plus longtemps et donnent tout ce qu’ils ont. Une chute à 11 kilomètres scinde le peloton en deux parties: 15h58 – 11 kilomètres restants
Chute au peloton : Mads Pedersen (Trek-Segafredo), Jens Keukeleire (Lotto-Soudal), christopher Lawless (Team Sky), Rudy Barbier (Israel Racing Academy).
L’un des favoris du jour Pascal Ackerman (Bora-Hansgrohe) est piégé. Deceuninck-Quick Step prend la course en main à 8 kilomètres de l’arrivée. La préparation du sprint est intense. Le sprint est emmené par la Sky.
Viviani est remonté parfaitement par Morkov. Fernando Gaviria déborde au bon moment mais c’était sans compter le débordement de Dylan Groenewegen qui revient de loin pour s’imposer dans cette fête des sprinteurs.

Top 10
1. Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma)
2. Fernando Gaviria (UAE-Team Emirates)
3. Elia Viviani (Deceunick-Quick Step)
4. Nacer Bouhanni (Cofidis Solutions Crédits)
5. Justin Jules (Wallonie-Bruxelles
6. Kristoffer Halvorsen (Team Sky)
7. Jonas Van Genechten (Vital Concept-B&B Hotels)
8. Luka Mezgec (Mitchelton-Scott)
9. Giacomo Nizzolo (Dimension Data)
10. Mike Teunissen (Jumbo-Visma)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.