© Sirotti

Alexander Kristoff : « J’ai toujours de petits doutes »

Alexander Kristoff (Katusha) n’avait plus gagné depuis le 19 février dernier et la dernière étape du Tour d’Oman. Inhabituel pour le Norvégien qui en conséquence affirme lui-même ne pas faire partie des favoris pour le Tour des Flandres dimanche, qu’il avait remporté il y a deux ans. La victoire du jour dans la deuxième étape des 3 Jours de La Panne pourrait-elle changer la donne ? Pas selon lui qui émet de « petits doutes » sur sa capacité à franchir les fameux bergs. Toujours est-il que cette victoire fait du bien à Kristoff et à son équipe Katusha. Elle est un énième épisode dans l’histoire du Norvégien avec cette course dont il a remporté sept étapes (dont celle d’aujourd’hui) et un classement général (en 2015) depuis 2012. C’était d’ailleurs la première fois en 2012 qu’il s’imposait dans une course professionnelle en dehors de la Norvège (où il avait remporté le titre national un an plus tôt).

Alexander, racontez-nous ce sprint.
Je me suis un peu laissé glisser vers l’arrière car il y avait vent de face et j’avais peur de n’être pas assez rapide en étant à l’avant. J’ai accéléré progressivement en revenant de l’arrière. Des coureurs sont arrivés à côté et après j’ai accéléré un peu plus. C’était un sprint difficile justement à cause de ce vent de face et le fait qu’on soit un petit groupe change la donne par rapport à une arrivée en peloton. Ici il n’y a pas vraiment de train, c’est plutôt un mano a mano. En général ça me réussit plutôt bien. Je suis content que les autres n’aient pas eu la force de me remonter.

La victoire se faisait un peu attendre.
J’ai commencé à gagner à Bessèges et à Oman mais après ça s’est arrêté. Ces derniers mois je n’ai rien gagné même si je suis passé prêt à Paris-Nice. Deuxième et troisième. Harelbeke et Wevelgem ne se sont pas déroulés non plus comme nous l’imaginions. C’est bien de remporter une victoire ici car on n’en a eu aucune en Belgique cette saison et pour moi et pour l’équipe même si ce n’est pas les Flandres ou Gent-Wevelgem, c’est quand même important de gagner ici.

Cela change les choses en vu du Tour des Flandres ?
Même si je gagne ici je ne me vois pas comme un favori pour le Ronde car ici il y avait un seul passage au Kemmel, pas à pleine en vitesse en plus et au Tour des Flandres, ça monte tout le temps. La façon dont j’ai couru les dernières classiques ne me permet pas de m’imaginer comme un favori. J’espère juste que la condition est en train de venir. Je me sens un peu mieux mais je ne suis pas sûr que ce soit suffisant. Hier j’ai essayé de rester au contact de Philippe (Gilbert) et (Luke) Durbridge. Et si je veux gagner les Flandres, ce n’est pas un bon signe qu’ici je n’arrive pas à suivre les meilleurs. J’espère que j’en serai capable dimanche. J’ai toujours des petits doutes. Les 3 Jours de La Panne m’ont toujours réussi, j’en suis toujours ressorti bien.

Ces deux derniers jours ne vous donnent pas un regain de confiance ?
Au moins ça fait deux jours que je suis à l’avant et battre Marcel Kittel n’arrive pas tous les jours. C’est au moins ça.

Que vous manque-t-il ?
Je ne sais pas trop. Quand je regarde mes données, tout a l’air bien… Peut-être que les autres sont juste plus forts. Je manque quelques pourcents pour tenir avec les meilleurs mais peut-être que La Panne va me permettre de les gagner. Il faudra aussi pleinement se reposer ces deux derniers jours avant le Tour des Flandres et j’espère que je serai en mesure de lutter pour quelque chose.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.