(c) FFC

Warren Barguil : « J’ai pensé arrêter le vélo »

Warren Barguil renaît après deux saisons difficiles. Le représentant d’Arkéa-Samsic a remporté, ce dimanche, l’épreuve en ligne des Championnats de France. Parti en échappée après trois tours du circuit de La Haye-Fouassière avec 36 autres coureurs, le Breton de 27 ans a avalé les kilomètres pour se présenter dans le final au sein d’un groupe réduit. Après deux attaques dans l’ultime ascension du Mur de Saint-Fiacre, il a choisi de rester dans les roues jusqu’aux derniers hectomètres. Là, Barguil a dominé Julien Simon et Damien Touzé sur une pointe pour s’offrir, dix ans après son titre chez les Juniors, le maillot bleu-blanc-rouge élite. Il n’avait plus gagné depuis le Tour de France 2017.

« Je ne supportais pas autant les critiques l’an passé. Cette année, j’ai réussi à faire le break. Je pense aux gens qui m’ont tendu la main dans cette période difficile et qui ont été positifs. Les gens négatifs, je les laisse de côté, balayait le champion de France 2019 dans les colonnes du Dauphiné. Ce titre n’a pas un parfum de revanche. Ce sont des cycles dans le vélo, je ne suis pas surhumain. J’ai vécu des périodes pas faciles, mais ce n’est pas une revanche. J’ai toujours eu ces jambes-là. J’espérais juste les retrouver. Peut-être que je les avais, mais c’est le mental qui pêchait. Ce soir, je suis juste content de moi-même. »

Lire aussi > Championnat de France : La résurrection de Warren Barguil

Après deux grosses chutes cette saison, Barguil s’est présenté sans aucune certitude au départ du Critérium du Dauphiné. Il a bouclé l’épreuve à la 13e place, terminant 4e de la dernière étape. Un premier bol d’air après une période difficile. « Oui, j’ai douté. Ce n’était pas facile. J’ai voulu arrêter le vélo à un moment donné, révèle-t-il au quotidien régional. Mais comme je ne lâche rien et que ma femme me soutient beaucoup, je ne l’ai pas fait. Dans la vie, en général, il ne faut pas lâcher. On peut vivre des moments de drame mais aussi de très beaux moments. Les critiques, ça forge aussi la vie. Il ne faut pas oublier le noir, il faut aussi y penser. Ce titre ne fait pas oublier le passé. »

S’il ne fait pas oublier le passé, le maillot bleu-blanc-rouge lui offre au moins un plein de confiance à six jours du Tour de France. « Je vais rester à chasser des étapes, mais plus intelligemment que l’an passé où j’en ai trop laissé sur la route. Je vais essayer de ne pas trop en faire, prévient Barguil, toujours pour le Dauphiné. Il n’y a pas forcément de pression supplémentaire avec ce maillot. Le vélo, c’est ma passion. La pression, je me la mets à l’entraînement pour arriver au départ du Tour et me dire “J’ai tout fait. Maintenant, il n’y a plus qu’à !”. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour du Pays Basque 2021 : Le direct de la 3e étape

Avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou tablette, accéder à un calendrier très fourni de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.