(c) Sirotti

BinckBank Tour : Oliver Naesen ouvre son compteur, Laurens De Plus renverse le général

La dernière étape du BinckBank Tour, sorte de mini-Tour des Flandres, a tenu toutes ses promesses ce dimanche. Et dans les rues de Grammont, mais pas au sommet du Mur, c’est Oliver Naesen (AG2R-La Mondiale) qui a triomphé devant Greg Van Avermaet (CCC) pour conquérir son premier succès de l’année. Laurens De Plus (Jumbo-Visma), sorti avec les deux hommes à une vingtaine de kilomètres de la ligne, a lui pris la troisième place de l’étape mais surtout renversé Tim Wellens (Lotto-Soudal) de son siège de leader pour rafler le général. Il s’agit, ni plus ni moins, de sa première victoire chez les professionnels. Et quelle victoire ! 

L’ultime étape de ce BinckBank Tour 2019, décisive à travers les monts flandriens, démarre sur les chapeaux de roue ce dimanche en début d’après-midi. Bon nombre de concurrents souhaitent en effet prendre les devants, mais personne n’y parvient pendant la première heure, effectuée à toute vitesse. En revanche, le peloton se scinde momentanément après le secteur pavé de Schavolliestraat, situé au km30, mais tout revient ensuite dans l’ordre et c’est un paquet bien groupé qui s’en va chercher le premier mont du jour, l’Eikenmolen, après plus de soixante bornes. Celui-ci est enchaîné avec le Berendries et le Falkenberg, et un groupe de dizaine de coureurs de forme alors par vagues successives. Les cent derniers kilomètres sont donc entamés et on retrouve à l’avant Oscar Riesebeek (Roompot-Charles), Laurens De Vreese, Zhandos Bizhigitov (Astana), Gijs Van Hoecke (CCC), Mads Pedersen (Trek-Segafredo), Casper Pedersen Martijn Tusveld (Sunweb), Ludovic Robeet (Wallonie-Bruxelles), Mitchell Docker, Jack Bauer (Mitchelton-Scott), Carlos Verona (Movistar), Valentin Madouas (Groupama-FDJ), Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step), Marco Marcato (UAE Team Emirates) et Aimé De Gendt (Wanty-Groupe Gobert). Ce groupe prend ses distances, mais sans prendre trop d’avance pour autant.

Peu après la mi-course, et dans une portion de transition avant le premier passage du Mur de Grammont, l’écart peine ainsi à atteindre la minute. C’est finalement à 75 bornes du but que les échappés se présentent au pied du fameux “Muur” et leur avantage est réduit à trente petites secondes par un peloton déjà très nerveux. Dans le Mur de Grammont lui-même, néanmoins, tout le monde reste relativement tranquille alors que la Lotto-Soudal se charge d’emmener le paquet à un bon tempo. Vient alors le Bosberg, au sommet duquel l’échappée passe avec 40 secondes d’avance sur un peloton désormais guidé par la formation AG2R-La Mondiale d’Oliver Naesen. Dans les kilomètres qui suivent, les coureurs ne rencontrent pas de vraies difficultés et la situation reste à l’identique. Il faut donc attendre la nouvelle ascension du Mur de Grammont, à 52 bornes du but, pour voir la course s’agiter quelque peu. À l’avant, Mads Pedersen place une grosse offensive. Il n’est d’abord suivi que par Jack Bauer avant de voir, finalement, Valentin Madouas, Marco Marcato, Aimé De Gendt et Casper Pedersen rentrer à leur tour. Le peloton, lui aussi, effectue l’ascension pavée à un bon train, et les favoris montrent déjà le bout leur nez. Le Bosberg ne fait aucune différence dans la foulée mais les six échappés n’ont plus que trente secondes d’avance à 45 bornes du but.

Qui plus est, des contres s’initient depuis le peloton, légèrement moins étoffé. Lukas Pöstlberger (Bora-hansgrohe) est le premier à sortir, bientôt imité par Stijn Vandenbergh, Nico Denz (AG2R-La Mondiale), Michal Golas (Team Ineos) et Lukasz Wisniowski (CCC). Et si le peloton calme le jeu pendant un moment, Pöstlberger parvient lui à faire la jonction avec le premier groupe à 38 kilomètres de la ligne. Derrière celui-ci, le quatuor de poursuivants se rapproche mais le peloton remet lui aussi en marche sous l’impulsion de la Deceuninck-Quick Step. L’équipe belge décide de secouer le cocotier une première fois 30 kilomètres par l’intermédiaire de Philippe Gilbert. Cela condamne les coureurs intercalés. Le Wallon emmène notamment Ivan Garcia Cortina (Bahrain-Merida) avec lui, mais le peloton opère la jonction juste derrière grâce au travail de la Groupama-FDJ, et tout ce petit monde s’en va chercher la dernière ascension complète du Mur de Grammont. L’échappée l’entame à peine dix secondes devant sur le groupe des favoris. Juste le temps pour Valentin Madouas de passer en tête sur la ligne au son de cloche. Derrière, la bagarre éclate parmi les favoris. Oliver Naesen (AG2R-La Mondiale) est le premier à accélérer et une scission se fait dans le peloton. Le quatrième du général, Stefan Küng, est en difficulté alors que Mads Pedersen et Valentin Madouas résistent jusqu’au sommet au retour des « grands ».

Une petite dizaine de favoris se détache à la suite du Mur, sans Hirschi, Küng ni Garcia Cortina, relégué à quelques secondes. Grâce à un bel effort du Suisse, ensuite aidé par Madouas, le second groupe finit par opérer la jonction. Cela ne dure que quelques secondes puisque Naesen, Van Avermaet et De Plus relancent immédiatement. Ils entament le kilomètre en or, sur le Bosberg, avec quelques mètres d’avance, suffisant à De Plus pour grappiller sept secondes de bonifications et passer deuxième provisoire au général. Dans la foulée, le trio belge poursuit son effort et augmente son avantage à trente secondes à 15 bornes de la ligne. Derrière, le peloton, ou ce qu’il en reste, n’est plus du tout organisé et le leader Tim Wellens ne peut compter sur aucun coéquipier. Ce sont alors les formations Trek-Segafredo, Deceuninck-Quick Step et Groupama-FDJ qui se mettent à la planche, mais la tendance reste en faveur du trio de tête. L’écart ne cesse de grimper, atteint les 45 secondes, et c’est alors que Tim Wellens (Lotto-Soudal) et Marc Hirschi (Sunweb) en personnes viennent rouler en tête du groupe. L’entente entre les deux premiers du général n’y fait rien : l’écart reste de 40 secondes à dix bornes du but. Grâce au relais de Florian Sénéchal (Deceuninck-Quick Step) et de Valentin Madouas, l’écart se réduit à 30-35 secondes à sept kilomètres du but, mais cela reste évidemment insuffisant.

C’est alors que se présente le Denderoondstraat, à cinq bornes du but, et Zdenek Stybar place une grosse attaque à laquelle Hirschi et Wellens répondent. Cette belle accélération permet au groupe de se rapprocher à 25 secondes de Van Avermaet, De Plus et Naesen, qui conservent néanmoins un vrai avantage dans ce final. D’autant qu’aucune organisation n’est effective derrière eux. À l’inverse, les contres s’enchaînent, dont ceux de Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) et Simon Clarke (EF Education First). Ces deux hommes restent malgré tout pointés à vingt secondes à deux bornes du but, le reste du groupe à près de trente, et Laurens De Plus est donc clairement en train de gagner le général. Pour l’étape, en revanche, il sait n’avoir aucune chance et c’est donc lui qui emmène sous la flamme rouge dans les rues de Grammont. Le Belge de la Jumbo-Visma prend son dernier – gros – relais devant Van Avermaet et Naesen jusqu’à 150 mètres du but, moment où le champion olympique décide de lancer, sur le faux-plat montant pavé. Il garde les rênes jusqu’à 50 mètres de l’arrivée, mais Naesen, bien calé dans sa roue vient finalement le doubler au forceps sur sa gauche pour accrocher son premier succès de la saison. De Plus termine quelques instants plus tard et s’adjuge le classement général aux dépens de Tim Wellens (Lotto-Soudal).

Classement de la septième étape

1 Oliver Naesen (AG2R La Mondiale)
2 Greg Van Avermaet (CCC Team) m.t
3 Laurens De Plus (Jumbo-Visma) à 0’04
4 Simon Clarke (EF Education First) à 0’25
5 Philippe Gilbert (Deceuninck – Quick Step) à 0’26
6 Mike Teunissen (Jumbo-Visma) m.t
7 Michael Valgren (Dimension Data) à 0’35
8 Iván García Cortina (Bahrain Merida) m.t
9 Amaury Capiot Sport (Vlaanderen – Baloise) à 0’38
10 Dylan van Baarle (Team INEOS) m.t

Classement général final

1 Laurens De Plus Team (Jumbo-Visma)
2 Oliver Naesen (AG2R La Mondiale) à 0’35
3 Tim Wellens (Lotto Soudal) à 0’36
4 Greg Van Avermaet (CCC Team) à 0’37
5 Marc Hirschi (Sunweb) à 0’44
6 Mike Teunissen (Jumbo-Visma) à 1’06
7 Iván García Cortina (Bahrain Merida) à 1’13
8 Stefan Küng (Groupama – FDJ) à 1’16
9 Simon Clarke (EF Education First) à 1’19
10 Søren Kragh Andersen (Sunweb) à 1’21

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr est à la recherche d’un liver

Les plus grandes classiques, les Grands Tours… VeloPro.fr propose des directs commentés, un suivi GPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.