Tour de Belgique : Coquard surgit du chaos et remporte l’étape, le général pour Evenepoel

La cinquième et dernière étape du Tour de Belgique reliait Tongeren à Beringen sur un terrain complètement plat, voir en très léger faux-plat descendant. De ce fait, la course a été très rapide et s’est révélée propice à un sprint. Le plus rapide se révèle être Bryan Coquard, qui échappe de justesse à une énorme chute pour devancer les rescapés de l’échappée du jour, tandis que Remco Evenepoel remporte à 19 ans le premier classement général de sa carrière. 

Les premiers kilomètres sont avalés à un rythme extrêmement élevé. Personne ne parvient à sortir jusqu’au passage du premier sprint intermédiaire de la journée. Thomas Sprengers passe en tête, et conforte ainsi son maillot de la spécialité. Les premiers coureurs tentent ensuite de sortir, mais ils sont rapidement contrôlés par un peloton vigilant. Le profil est toujours légèrement descendant, et il est facile pour les coureurs qui mènent l’allure d’emmener un gros rythme et ainsi de contrôler les différentes tentatives. Après 65 kilomètres, tout le monde est groupé, et la course dispose alors de dix minutes d’avance sur l’horaire le plus rapide.

Le bon coup part finalement après 80 kilomètres de course. Nous retrouvons six hommes à l’avant, avec Zhandos Bizhigitov (Astana), Will Clarke (Trek-Segafredo), Tom Van Asbroeck (Israel Cycling), Emils Liepins (Wallonie-Bruxelles), Kevin Van Melsen (Wanty -Groupe Gobert) et Gijs Van Hoecke (Equipe de Belgique). La Deceuninck-Quickstep contrôle derrière, et ne laisse jamais plus de 1’30” aux fuyards. La course arrive ensuite sur le long circuit final de près de 19 kilomètres à parcourir trois fois, et c’est à ce moment que la poursuite se met réellement en marche.

L’écart se réduit progressivement, mais le peloton peine toutefois à revenir rapidement sur les fuyards. Ces derniers abordent les dix derniers kilomètres avec 30 secondes d’avance, et comptent toujours 20 secondes aux cinq kilomètres. La panique commence à se faire sentir derrière, car les six de devant se relaient parfaitement. Tom Van Asbroeck semble particulièrement solide. A trois kilomètres du but, Fabio Jakobsen est victime d’un problème mécanique, ce qui a pour effet de faire disparaître la Deceuninck-Quickstep de l’avant. L’échappée en profite, et dispose toujours de dix secondes sous la Flamme rouge. Ils sont finalement rattrapés à moins de 300 mètres du but, et c’est finalement Bryan Coquard (Vital Concept – B&B Hotels) qui revient comme une balle et s’impose. Il est l’un des seuls à échapper à la grosse chute qui coupe le peloton juste avant la ligne, et dans laquelle est pris Remco Evenepoel. Cela n’a pas de conséquences, car le belge de 19 ans remporte tout de même le premier classement général de sa carrière.

Le top 10 de l’étape :

  1. Bryan Coquard
    2. Pierre Barbier
    3. Emils Liepins
    4. Tom Van Asbroeck
    5. Toon Aerts
    6. Jonas Rickaert
    7. Gijs Van Hoecke
    8. Corné van Kessel
    9. Davide Martinelli
    10. Kevin Van Melsen t.m.t

Classement général final :

  1. Remco Evenepoel
  2. Victor Campenaerts à 52″
  3. Tim Wellens à 2’02”
  4. Toon Aerts à 2’12”
  5. Jasper Philipsen à 2’13”
  6. Bryan Coquard m.t
  7. Loic Vliegen à 2’22”
  8. Andreas Kron à 2’24”
  9. Connor Swift à 2’25”
  10. Aimé De Gendt à 2’39”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Coppa Sabatini : Sonny Colbrelli rassuré et sans regrets

Lauréat de la Coppa Sabatini en 2014 et 2016, Sonny Colbrelli est clairement à l’aise …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.