Capture d'écran

Arctic Race of Norway : Nouvelle démonstration de Mathieu van der Poel, Sergei Chernetski s’assure le général

Suite et fin de l’Arctic Race of Norway ce dimanche. La dernière étape proposait un parcours de 145 kilomètres pour relier Kvalsund à Alta. Comme lors des étapes précédentes, l’arrivée est jugée au terme d’un circuit à parcourir quatre fois. Les trois premiers du classement général se tenant en moins de dix secondes, le dénouement de l’étape promet d’être animé.
Les derniers rescapés de l’échappée sont repris à la flamme rouge et laissent place à un sprint remporté largement par Mathieu van der Poel (Corendon-Circus). Arrivé huitième au sein du peloton, Sergei Chernetski  (Astana) remporte l’Arctic Race of Norway 2018. 

Une échappée de douze coureurs se dessine rapidement : Guy Niv (Israel Cycling Academy), Tiago Machado (Katusha), Sébastien Delfosse, Julien Mortier (WB Aqua Protect Veranclassic), Kristoffer Skjerping (Joker-Icopal), Mekseb Debesay, Connor Swift (Dimension Data), Cyril Lemoine (Cofidis), Preben Van Hecke (Sport Vlaanderen), Wesley Kreder (Wanty-Groupe Gobert), Nikolay Mihaylov (Delko Marseille Provence KTM) et Miguel Bryon (Holowesko).

Après une trentaine de kilomètres de fuite, ils ont une avance supérieure à deux minutes et continuent leur effort pour pousser l’écart jusqu’à 3’20” à 80 kilomètres de la ligne. Le peloton entame alors véritablement la poursuite.

Les douze échappés arrivent ensemble sur le circuit final avec une avance de 2’45”, mais l’équipe Direct Energie mène la poursuite à un train soutenu à l’avant du peloton. En un tour de circuit, la tête de course perd une minute. A ce rythme là, ils n’iront pas au bout. A 20 kilomètres du but, le peloton se rapproche encore et réduit l’écart à 1’05”.

Les hommes de tête s’usent au fil de la bosse de Thomasbakken (600 mètres à 6% de moyenne), située en plein cœur du circuit final. Debesay montre notamment des signes de faiblesse à l’arrière du groupe. Dans le peloton, c’est toujours la Direct Energie qui dicte l’allure : l’équipe Astana du leader du général Sergei Chernetski ne roule pas, car la victoire de l’échappée servirait leur cause.

A 12 kilomètres de la ligne, Machado attaque ses compagnons de fuite, mais ne parvient pas à créer un écart conséquent. Le peloton s’est rapproché à moins d’une minute, mais personne ne vient prêter main forte à la Direct Energie. Machado tente encore de relancer l’allure à l’entame du dernier tour de circuit, mais il est bien suivi.

Sur la ligne, Debesay est repris par le peloton en tête duquel s’annonce enfin la Corendon-Circus de Mathieu van der Poel. L’écart entre les deux entités de course est d’une trentaine de secondes à huit unités du but.

L’ultime montée de Thomasbakken voit enfin des coureurs bouger dans le peloton. Stef Cras (Katusha) tente de faire la décision, mais il est bien suivi par le leader de la course Sergei Chernetski. Huitième du général, Cras tente une nouvelle offensive, mais il est suivi une nouvelle fois. Sous l’effet de l’accélération du peloton, l’avance de l’échappée est réduite à 10 secondes à 3 kilomètres de l’arrivée.

Swift et Skjerping poursuivent leur effort à deux kilomètres de la ligne alors que leurs compagnons de fuite se relèvent. Les deux hommes sont finalement repris juste après la flamme rouge et laissent place à un sprint du peloton. Nicolas Roche (BMC) tente une attaque à 500 mètres, mais il est suivi directement par Mathieu van der Poel et Quentin Pacher (Vital Concept). Comme lors de la première étape, Mathieu van der Poel fait étalage de sa puissance au sprint et passe la ligne avec plusieurs longueurs d’avance. Le champion des Pays-Bas permet à son équipe de remporter sa troisième étape en quatre jours de course. A l’arrivée, il devance Sondre Holst Enger (Israel Cycling Academy) et Quentin Pacher (Vital Concept). Arrivé huitième de l’étape, Chernetski n’a pas été inquiété ce dimanche et remporte le classement général final. Il succède à Dylan Teuns au palmarès de l’Arctic Race of Norway.

Le top 10 de l’étape : 
1. Mathieu van der Poel (Corendon-Circus) en 3h21’02”
2. Sondre Holst Enger (Israel Cycling Academy) m.t.
3. Quentin Pacher (Vital Concept) m.t.
4. Loïc Chetout (Cofidis) m.t.
5. Benjamin Declercq (Sport Vlaanderen) m.t.
6. Laurent Pichon (Fortuneo-Samsic) m.t.
7. Odd Christian Eiking (Wanty-Groupe Gobert) m.t.
8. Sergei Chernetski (Astana) m.t.
9. Nicolai Brochner (Holowesko) m.t.
10. Nicolas Roche (BMC) m.t.

Le top 10 du général final : 
1. Sergei Chernetski (Astana) en 15h55’42”
2. Markus Hoelgaard (Joker-Icopal) à 11″
3. Colin Joyce (Rally) à 12″
4. Danilo Wyss (BMC) à 27″
5. Nicolas Roche (BMC) à 37″
6. Laurent Pichon (Fortuneo-Samsic) à 38″
7. Stef Cras (Katusha) à 42″
8. Carl Fredrik Hagen (Joker-Icopal) m.t.
9. Dmitry Strakhov (Katusha) à 56″
10. Dennis van Winden (Israel Cycling Academy) m.t.

 

 

 

pub

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Critérium du Dauphiné 2019 : Une arrivée à Riom ?

D’après le journal La Montagne, le Critérium du Dauphiné pourrait faire étape à Riom en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.