Capture d'écran

Arctic Race of Norway : Adam Toupalik s’impose en baroudeur, Corendon-Circus signe un doublé

La troisième et avant-dernière étape de l’Arctic Race se tenait ce samedi sur 194 kilomètres entre Honningsvåg et Hammerfest. Le parcours est escarpé comme à l’accoutumée sur l’épreuve norvégienne, avec un circuit final qui promet de consacrer un costaud. Le vent est en revanche beaucoup moins présent que la veille.
Une échappée de huit coureurs possède encore 3′ d’avance à 25 kilomètres de l’arrivée mais s’écrase sur les rampes sèches à escalader dans le final. Le groupe de tête n’a plus que 30″ d’avance à 10 unités du but. Finalement, Adam Toupalik (Corendon-Circus) est le seul coureur de l’échappée capable de résister au retour du peloton et s’impose avec quelques mètres d’avance sur le sprint de costauds qui se joue derrière lui. Mathieu van der Poel prend la deuxième place et permet à l’équipe Corendon-Circus de signer un doublé. Troisième de l’étape, Sergei Chernetski (Astana) conserve la tête du classement général à l’aube de la dernière étape. 

Située toute proche du départ réel, la première des trois difficultés répertoriées au classement de la montagne ne permet pas la formation d’une échappée. Il y a bien des attaques, mais le peloton ne laisse pas partir. Il faut alors attendre une trentaine de kilomètres pour voir neuf coureurs se dégager. Willie Smit (Katusha), Tom Wirtgen (WB Aqua Protect Veranclassic), Johan Le Bon (Vital Concept), Connor Swift (Dimension Data), Axel Journiaux (Direct Energie), Adam Toupalik (Corendon-Circus), Robin Carpenter, Adam De Vos (Rally) et Oivind Lukkedahl (Coop) forment l’échappée du jour.

Le groupe de tête prend rapidement une minute d’avance sur le peloton qui ne laisse pas complètement filer. Les huit fuyards sont maintenus un moment entre 1′ et 1’30”. En fait, Adam De Vos n’est qu’à 1’37” au général. Le coureur  de l’équipe Rally comprend qu’il gêne la progression de l’échappée et se relève, laissant son coéquipier Carpenter représenter l’équipe à l’avant. Le peloton en profite pour ralentir l’allure, laissant le groupe prendre plus de trois minutes d’avance. L’échappée compte 3’30” d’avance à 50 kilomètres de l’arrivée. L’équipe Astana contrôle tranquillement l’allure du peloton pour le leader du classement général Sergei Chernetski.

Le mieux classé de l’échappée est désormais Adam Toupalik, 41e à plus de quatre minutes, alors le peloton laisse l’échappée prendre jusqu’à 3’50” d’avance à 35 kilomètres de l’arrivée. A ce stade, les huit fuyards semblent bien partis pour se disputer la victoire d’étape : ils ont encore 3′ de marge à 25 kilomètres de Hammerfest. Plusieurs formations viennent alors durcir l’allure en tête de peloton à l’approche de la dernière difficulté répertoriée du jour, un mur de 600 mètres à 9,1% de pente moyenne. Le peloton opère un rapproché impressionnant et reprend deux minutes à la tête de course après le passage de cette rampe. A noter que l’arrivée est aussi en montée, mais n’attribue aucun point au classement de la montagne. 

Les hommes de tête se présentent au premier passage de la ligne avec 55 secondes d’avance sur le peloton désormais lancé à leur poursuite. Les coureurs échappés commencent à s’attaquer à 10 kilomètres du but : Carpenter, Toupalik et Le Bon parviennent à créer un écart sur leurs anciens compagnons de fuite. Des attaques émanent du peloton avec notamment Stef Cras (Katusha) et Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert). Les deux hommes reprennent vite les coureurs distancés de l’échappée : les écarts sont très minces entre les différents groupes. Le peloton a le trio Le Bon – Carpenter – Toupalik en ligne de mire à cinq kilomètres de l’arrivée, mais les hommes de tête collaborent bien. Martin, Cras et les derniers rescapés de l’échappée sont repris par le peloton à trois unités du but.

Le trio de tête passe groupé sous la flamme rouge et va se disputer la victoire d’étape. Carpenter attaque dans la dernière montée, il est suivi par Toupalik alors que Le Bon marque le pas. Toupalik contre-attaque et distance Carpenter. Le coureur tchèque de 22 ans remporte la troisième étape de l’Arctic Race en conservant une très mince avance sur le retour du peloton. Ce dernier a repris Carpenter et Le Bon dans les derniers mètres, permettant à Mathieu van der Poel de prendre la deuxième place de l’étape. L’équipe Corendon-Circus signe donc un doublé. Troisième de l’étape, Sergei Chernetski (Astana) conserve son maillot de leader du général à l’aube de la dernière étape.

Le top 10 de l’étape : 
1. Adam Toupalik (Corendon-Circus) en 4h24’08”
2. Mathieu van der Poel (Corendon-Circus) à 2″
3. Sergei Chernetski (Astana) m.t.
4. Quentin Pacher (Vital Concept) m.t.
5. Christian Odd Eiking (Wanty-Groupe Gobert) m.t.
6. Markus Hoelgaard (Joker-Icopal) m.t.
7. Colin Joyce (Rally) m.t.
8. Benjamin Declercq (Sport Vlaanderen) m.t.
9. Kevin Deltombe (Sport Vlaanderen) m.t.
10. Nicolai Brochner (Holowesko) m.t.

Le top 10 du général : 
1. Sergei Chernetski (Astana) en 12h34’40”
2. Markus Hoelgaard (Joker-Icopal) à 7″
3. Colin Joyce (Rally) à 8″
4. Danilo Wyss (BMC) à 23″
5. Nicolas Roche (BMC) à 37″
6. Laurent Pichon (Fortuneo-Samsic) à 38″
7. Carl Fredrik Hagen (Joker-Icopal) m.t.
8. Stef Cras (Katusha) m.t.
9. Dennis van Winden (Israel Cycling Academy) à 52″
10. Michael Schär (BMC) à 53″

 

 

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.