(c) Sirotti

Michael Valgren : « J’ai couru pour gagner »

Sur un terrain particulièrement accidenté, jalonné de multiples ascensions et d’un mur final redoutable, Michael Valgren n’était pas le coureur le plus attendu. Pourtant, le Danois de 26 ans a pesé sur la course, notamment dans ses ultimes instants. Encore présent parmi les grimpeurs au terme de la dernière ascension d’Igls, le sociétaire d’Astana a fait la différence dans la descente jusqu’à se construire un avantage de 30 secondes au pied de la montée de Höll. Il a alors fait les frais du train infernal imprimé par l’équipe de France mais s’est tout de même admirablement accroché pour ensuite venir disputer la sixième place au sprint, seulement battu par Roman Kreuziger.

“Je suis vraiment content, a-t-il assuré à son arrivée, comme énoncé au micro de TV Midt-Vest. J’aurais eu besoin de deux minutes d’avance au pied de cette dernière et terrible montée pour pouvoir garder les commandes… J‘aurais pu terminer sixième, mais ce n’est pas grave. De toute façon, je n’aurais pas pu intégrer le top-5. J’ai essayé de faire la course, j’ai couru pour gagner, donc je suis content de ce que j’ai fait. Je savais que ça allait être dur et que je n’avais simplement pas les jambes à la fin. Je n’avais plus d’énergie et j’ai souffert de crampes. Je ne pèse pas 65 kg, contrairement à d’autres, et c’est ce qui a fait la différence.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.