(c) Sirotti

La Vuelta 2017 sera la dernière course d’Alberto Contador

Dans une vidéo postée sur Instagram, Alberto Contador confirme qu’il sera bien au départ de La Vuelta 2017, mais révèle aussi que ce sera la dernière course de sa carrière. Le champion espagnol, coureur le plus titré en activité, mettra ainsi un terme à 15 ans de carrière ponctuée de 9 grands Tours victorieux.

« Je fais cette vidéo pour vous informer de deux choses. La première c’est que je participerai à La Vuelta a España à partir du 19 août et la seconde est que ce sera ma dernière course en tant que cycliste professionnel. Je le dis avec joie, sans tristesse. C’est une décision à laquelle j’ai beaucoup réfléchie et je pense qu’il n’y a pas de meilleur adieu qu’avec la course à domicile, dans mon pays. Je suis sûr que ce sera trois semaines magnifiques, où je profiterai de votre soutien et je suis impatient de vous y retrouver. Au revoir et au 19 août sur les routes ».

Contador avait débuté sa carrière en 2003. Au cours de ces quinze ans il a remporté trois Tour de France (2007, 2009 et 2010), trois Tours d’Italie en trois participations (2008, 2011, 2015) et trois Tour d’Espagne pour ces trois premières participations (2008, 2012, 2014). Il a aussi remporté deux Paris-Nice, un Tirreno Adriatico et quatre Tours du Pays Basque, ainsi que de nombreux autres succès… Sa carrière a aussi été émaillée par des affaires de dopage et pas forcément que les siennes. Il a fait ses débuts professionnels dès 2003 dans l’équipe de Manolo Saiz et il y est resté jusqu’en 2006, quand celle-ci a été interrompue suite à l’affaire Puerto. Contador était alors un jeune coureur et n’était pas impliqué lui-même dans l’affaire. Il rejoint alors le tristement célèbre Johan Bruynel dans l’équipe Discovery Channel, orpheline de Lance Armstrong. Il y gagne son premier Tour de France en 2007… suite à l’exclusion de Michael Rasmussen de l’épreuve par l’équipe de ce dernier. Contador refusera même d’endosser le premier maillot jaune qui lui est remis sur le podium.

L’année suivante Discovery Channel s’arrête et la structure mute vers l’équipe Astana dont la structure précédente a été évincée suite aux contrôles positifs d’Alexandre Vinokourov sur le Tour 2007 et d’Andrey Kashechkin le mois suivant. Malgré ce changement capital dans l’équipe, ASO décide de refuser l’accès d’Astana au Tour 2008. Contador est privé de défendre son titre pour une affaire dans laquelle ni lui, ni son équipe à proprement parlé ne sont impliqués. Il se focalise alors sur le Giro et La Vuelta et remporte les deux épreuves devenant ainsi l’un des cinq coureurs à avoir remporté les trois grands Tours (ils sont six désormais avec Vincenzo Nibali).

Entre 2007 et 2011 inclus, Contador a remporté au moins un grand Tour par an. Mais en 2010, il est contrôlé positif au clenbuterol lors de sa victoire sur le Tour de France. L’affaire défraya la chronique en raison de l’infime quantité détectée dans le sang de l’Espagnol et de l’explication que “El Pistolero” donna pour justifier la présence du produit : un steak acheté en Espagne durant le Tour car l’Espagnol préfère la viande espagnole. Suspendu dans un premier temps par sa fédération nationale, la RFEC, il est ensuite blanchi en appel. Il continue de courir et enchaine Giro et Tour en 2011. Il remporte le premier mais termine cinquième du second. Toutefois, l’Union Cycliste Internationale a porté l’affaire au Tribunal Arbitral du Sport et Contador est reconnu coupable en février 2012 et suspendu avec effet rétroactif. Il perd donc officiellement le bénéfice de ses victoires sur le Tour 2010 et le Giro 2011, ainsi que de sa cinquième place sur le Tour 2011 et des autres résultats à partir du Tour 2010. La décision du TAS est très critiquée notamment par des professionnels du droit en raison encore une fois de la très faible quantité de clenbuterol détectée et de la plausibilité de la contamination alimentaire. Dans l’histoire de la lutte antidopage l’affaire Meca et Medina (natation) avait notamment prouvé que ce n’est pas parce qu’une substance était interdite qu’un contrôle positif suffisait à sanctionner un sportif. Il fallait encore prouver que les seuils limites étaient justifiés et ne pouvaient pas être dépassés dans des conditions normales (en l’occurence Meca et Medina avait été controlés largement au delà du seuil autorisé de nandrolone mais il avait été prouvé que ce seuil pouvait être atteint naturellement en raison de la nourriture ingérée. Leur suspension avait été levée et la réglementation a dû être changée). Contador avait donc de sérieux arguments et de grandes chances de faire annuler la décision du TAS devant une juridiction étatique, mais sous la pression, il préféra laisser tomber et se concentrer sur son retour de suspension. Plus tard le cas Michael Rogers et d’autres ont montré toute la problématique entourant le clenbuterol. Les suspensions de l’Australien et d’autres coureurs ont été levé suite à des contrôles positifs au clenbuterol. Cependant tous ces cas étaient liés à des courses se déroulant hors du continent européen où les réglementations alimentaires ne sont pas les mêmes.

En 2012, Contador revient après avoir purgé sa suspension et remporte La Vuelta. Il continue ainsi sa série d’au moins un grand Tour par an commencée en 2007. En 2013 celle-ci s’arrête. En 2014, il annonce être dans la forme de sa vie au départ du Tour de France mais, tout comme Chris Froome quelques jours avant, il est éliminé sur chute lors de l’étape de La Planche des Belles Filles. Il revient sur La Vuelta le mois suivant et ressort victorieux d’un super duel face à Chris Froome. Cette victoire lui fait réaliser qu’il peut gagner un grand Tour en étant à 80% et il se met en tête de faire le doublé Giro – Tour l’année suivante. Il remporte le Giro in extremis, grâce à la tactique d’équipe d’Astana préférant miser sur Fabio Aru alors que Mikel Landa était en passe d’aller détrôner Contador lors de la dernière arrivée au sommet à Sestriere. Contador a probablement réussi son pari de gagner le Giro en étant à 80% mais y a laissé beaucoup de forces. Il n’est probablement pas à 100% sur le Tour en juillet qu’il termine cinquième.

En 2016, Contador ne se focalise que sur le Tour de France et laisse entendre que ça pourrait être sa dernière saison. Mais un mois avant le Tour, juste la veille du départ du Critérium du Dauphiné, il révèle qu’il va finalement poursuivre sa carrière en 2017 et très probablement aussi en 2018. Il tombe dès la première étape du Tour 2016 puis de nouveau dans les étapes suivantes et fini par abandonner. Il revient sur La Vuelta mais ne peut faire mieux que quatrième. En 2017 il focalise à nouveau tout sur le Tour mais échoue à la neuvième place. Si on l’annonçait sur le Giro 2018, “El Pistolero” a finalement pris la décision de faire de La Vuelta 2017 la dernière course de sa carrière, à 34ans. Il reste un des coureurs préférés du public.

 

Gracias a tod@s! Thanks to all!

Une publication partagée par Alberto Contador (@acontadoroficial) le

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour d’Espagne : Le direct de la 7e étape (Vitoria-Gasteiz > Villanueva de Valdegovia)

Suivez le Tour d’Espagne 2020 en direct avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou tablette …

Un commentaire

  1. Contador a du panache j’en convient, mais je n’oublie pas qu’il est, avec Valverde, un derniers survivants
    des années noirs du cyclisme. Pour rappel, ils ont tous les deux ete suspendus deux ans piur dopage.
    Même si le cyclisme manque d’attaquants, tout bien pesé, le départ de tous ex-dopés/suspendu est une excellente nouvelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.