© Mitchelton-Scott

Simon Yates a cédé sous la pression des attaques

Grand perdant de la dernière étape de Paris-Nice, dimanche, Simon Yates (Mitchelton-Scott) a vu le classement général de La Course au Soleil lui filer entre les doigts pour quatre secondes. Le Britannique, premier du général provisoire, avait pourtant fait le plus dur en s’imposant samedi au sommet de Valdeblore La Colmiane. Mais l’estocade portée par les Espagnols David De La Cruz (Team Sky), Omar Fraile (Astana) et Marc Soler (Movistar) a permis au dernier nommé de renverser l’épreuve.

“C’était juste un de ces jours, très difficile dès le départ et l’équipe a réalisé un vrai bon travail”, rapporte-t-il, amer, après avoir franchi la ligne d’arrivée. “Nous avons fait autant que nous avons pu, c’était une course très agressive comme nous nous y attendions.”

Simon Yates a surtout manqué le coche lorsque le futur lauréat, Marc Soler, est parti en solitaire dans la côte de Peille, à 48 kilomètres de l’arrivée. “Il y a eu une attaque à une longue distance de l’arrivée et plusieurs rivaux à surveiller. Je ne pouvais pas voir et suivre tout le monde, alors tu dois prendre des risques parfois”, explique le coureur de 25 ans, déjà vainqueur à Fayence lors de Paris-Nice 2017.

La journée de Mitchelton-Scott a encore été ternie par la mise hors-délais du Colombien Esteban Chaves, encore neuvième du général vendredi à Vence.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.