(c) Sirotti

Enric Mas demande une augmentation et des équipiers supplémentaires

Enric Mas poursuivra-t-il chez Deceuninck-Quick Step l’an prochain? En fin de contrat, le grimpeur espagnol de 24 ans semble avoir des exigences trop élevées au goût de Patrick Lefevere. C’est en tout cas ce qu’a confié le manager général de l’équipe belge au Het Laatste Nieuws. « Il veut le contrat d’un coureur capable de figurer dans le top5 du Tour de France, lance le responsable. Le potentiel est certes là, mais on peut aussi inverser le problème et dire : termine d’abord avec les cinq premiers et on verra. L’année dernière, il était deuxième de la Vuelta, mais le Tour, c’est autre chose. On pourrait aussi conclure un contrat prévoyant que son salaire serait ajusté s’il est effectivement capable d’entrer dans le top5. »

Lire aussi > Jakob Fuglsang dans le viseur de la Movistar, Richard Carapaz sur le point de prolonger

En outre, Mas demanderait également une meilleure garde rapprochée. Souvent concentrée sur le gain d’étapes aux dépens du classement général, l’équipe a souvent laissé l’Espagnol se débrouiller seul. A écouter Lefevere, cela ne devrait pas changer l’an prochain. « Il veut quelques hommes pour l’aider. Il a demandé ça après la Vuelta l’an dernier, mais il n’y avait pas de place. Nous avons de l’espace pour 2020 mais la question est de savoir s’il a besoin d’une équipe quand on voit à quel point Ineos domine. Il suffit de suivre les équipiers, puis rivaliser avec les leaders dans la dernière ascension. Ce schéma est le même depuis des années. » En l’absence de prolongation, Mas serait libre de s’engager où il le souhaite dès le 1er août pour la saison prochaine. La Movistar serait déjà sur les rangs pour s’attacher ses services.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.