Coupe du monde – Berne : Eli Iserbyt s’impose en patron

Ce dimanche se disputait la troisième étape de la coupe du monde, et première sur le sol européen, pas loin de la frontière française, à Berne en Suisse. Sur un circuit technique et boueux, le spectacle était au rendez-vous. Le jeune prodige Eli Iserbyt, vainqueur des deux manches américaines venait défendre son maillot de leader. C’est d’ailleurs lui qui réalise le meilleur départ aujourd’hui, après avoir fait une croix volontairement sur la manche de Superprestige de Boom hier, il se positionne comme le favori.

À la mi-course, 5 coureurs se détachent, mais derrière les retardataires n’ont pas dit leurs derniers mots, en plus d’Eli Iserbyt, on retrouve Quinten Hermans, Lars van der Haar, Michael Vanthourenhout et Toon Aerts. L’actuel leader de la coupe du monde, accélère à 3 tours de l’arrivée et fait exploser le groupe de tête, personne n’arrive à le suivre. L’écart sur son premier adversaire, Michael Vanthourenhout, continue de grimper au fil des coups de pédale. La bataille pour le podium fait rage derrière l’homme de tête, entre Aerts, Vanthourenhout, Hermans. Ils finiront dans cet ordre sur la ligne. Eli Iserbyt s’impose dans l’incompréhension, sans célébrer, pensant qu’il restait un tour mais cela fait 3/3 pour le coureur de 21 ans. Le premier français, Steve Chainel termine à la 20ème position.

Du côté des juniors, le fils prodige, Thibau Nys s’impose en solitaire, le premier Français Florian Richard échoue au pied du podium, Rémi Lelandais en termine à la 8ème place, Noé Castille ferme le top 10. Dans la catégorie espoirs, Kevin Kuhn est prophète en son pays, les Français abonnés à la 4ème dans les catégories jeunes, Antoine Benoist échoue lui aussi au pied du podium. La championne d’Europe, Annemarie Worst quant à elle écrase la concurrence chez les Élites Dames, du côté des Françaises, Perrine Clauzel parti en dernière ligne, remonte à la 13ème position. Line Burquier termine dans le top 20 à seulement 16 ans.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Pascal Ackermann : « Je me suis enlevé beaucoup de pression »

Pascal Ackermann était encore le plus fort, ce dimanche, à l’arrivée de la Clásica de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.