(c) CajaRural RGA

Tour de la Communauté de Madrid : Bonifazio lève les bras à Aranjuez

Après quelques jours de pause suite au Tour de Romandie, et à la veille du départ du Giro, le cyclisme reprend ses droits ce vendredi à l’occasion de la première étape du Tour de la Communauté de Madrid. Au programme, une étape vallonnée de 164 kilomètres formant une boucle autour d’Aranjuez, au sud-est de la capitale espagnole. La victoire revient finalement à Niccolo Bonifazio (Total-Direct Energie), qui s’impose largement au sprint. 

Le départ est donné vers 10h30 sous un beau soleil. Avec sept montées répertoriées au classement de la montagne, l’étape est parfaite pour les baroudeurs. Les équipes ne s’y trompent d’ailleurs pas, car les attaquent fusent dès le départ réel. Un groupe de cinq coureurs parvient à se détacher et à prendre une bonne minute d’avance sur le peloton. Nous retrouvons à l’avant Alan Riou (Arkéa-Samsic), Igor Boev (Gazprom), Diego Sevilla (Kometa), Joas Rodrigues (W52- FC Porto) et Juan Osorio (Manzana Postobon). Dans la première montée du jour, deux hommes font le bond depuis le peloton et intègrent l’échappée. Il s’agit du colombien Johnatan Canaveral (Coldeportes) et du vétéran espagnol Paco Mancebo (Matrix Powertag), toujours motivé malgré ses 43 ans. Derrière, ce sont les formations Euskadi-Murias et Total-Direct Energie qui mènent la chasse et maintiennent l’écart sous les quatre minutes. Les montées s’enchaînent, et Diego Seville fait le plein de points devant Juan Osorio. Dans la cinquième montée du jour, la plus difficile (2km à 6.9%), le groupe de tête perd le jeune breton Alan Riou. Ils ne sont alors plus que six à l’avant, avec toujours environ deux minutes d’avance à 50 kilomètres de l’arrivée.

Au pied de la dernière montée du jour, l’alto del Molino-Chinchón (7.2km à 3.3%), l’écart se réduit à 1’30 sous l’impulsion de la Movistar, seule formation WorldTour du plateau. Le rythme imposé par l’équipe espagnole se révèle fatal à l’échappée, qui est rapidement reprise. Le sommet s’approche, et quelques coureurs tentent de s’extirper du peloton. C’est le cas pour Rémy Rochas (Delko Marseille) ou l’intenable Igor Boev (Gazprom), qui passe en tête au sommet et récolte quelques points. Tout le monde se regroupe dans la descente, et la Movistar maintient le rythme pour privilégier les intérêts de Carlos Barbero. Le sprint se déroule sans encombres, et le plus rapide se révèle être Niccolo Bonifazio. Le sprinteur de la formation Total- Direct Energie récompense le bon travail de son équipe, et s’impose pour la première fois depuis la Tropicale Amissa Bongo en janvier.

Le Top 10 : 

1 BONIFAZIO Niccolò Team Total Direct Energie 3:57:29
2 SANZ Enrique Euskadi Basque Country – Murias  ,,
3 RUSSO Clément Team Arkéa Samsic  ,,
4 DANIEL Maxime Team Arkéa Samsic  ,,
5 BARBERO Carlos Movistar Team  ,,
6 ARANBURU Alex Caja Rural – Seguros RGA  ,,
7 HARDY Romain Team Arkéa Samsic  ,,
8 FILOSI Iuri Delko Marseille Provence  ,,
9 GÓMEZ Bryan Manzana Postobon ,,
10 GAZZOLI Michele Kometa Cycling Team ,,

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.