© Jean-Claude Faucher

Pello Bilbao : “Maintenir ce niveau pour le Tour du Pays Basque puis le Tour d’Italie”

Peu de gens pariaient sur autre chose qu’un sprint pour conclure cette première étape du Tour de Murcie. Pourtant Astana a prouvé que quand le terrain offre d’autres possibilités, aussi faibles soient les chances que ça marche, ça peut fonctionner. Lors de l’ascension l’Alto Cabezo de la Plata, et ses pourcentages pas si impressionnants, 4,2 km à 4,9%, et près de 35 kilomètres pas spécialement favorables aux échappés ensuite, les hommes de Alexander Vinokourov, qui était présent dans la voiture en course, ont vissé fortement. Résultat, 9 coureurs se retrouvent à l’avant puis seulement 7, dont 4 Astana… et pas des moindres : Jakob Fuglsang, Luis León Sánchez, Omar Fraile et Pello Bilbao.

Même s’ils étaient accompagnés d’un encombrant Alejandro Valverde (Movistar) et de son coéquipier Rubén Fernández, ainsi que Patrick Konrad (Bora – Hansgrohe), les coureurs de l’équipe kazakhe ont tenu tête au peloton avant de s’offrir la victoire d’étape et la tête du classement général. Ils réalisent même le triplé ! Et rien de surprenant à retrouver Pello Bilbao en tête de liste. Le Basque, déjà très en vue sur le Tour de la Communauté de Valence, remporté par son coéquipier Ion Izagirre, était le plus fort aujourd’hui à San Javier.

Aujourd’hui nous avions la bonne tactique et les jambes, explique-t-il. Nous voulions faire la montée à un gros rythme pour éliminer les coureurs rapides. Nous espérions faire une plus grosse différence mais la montée manquait de pourcentage. L’équipe a fait un excellent travail toute la journée et quand on a finalement créé le mouvement en tête, nous avons bien collaboré pour maintenir l’écart que nous avions.

Dans les deux derniers kilomètres, nous nous sommes concentrés sur la victoire d’étape et il y avait un coureur très dangereux en la personne de Alejandro Valverde. Nous avions l’avantage du nombre pour l’attaquer et et la chance a fait que lorsque c’était mon tour, j’ai pu prendre quelques mètres. Luis León (Sánchez) avait tenté une attaque très puissante mais Valverde a comblé le trou. Jakob Fuglsang a ensuite joué sa carte mais il a lui aussi été repris. Mon attaque était la troisième et c’était la bonne. Nous pouvons être fier du résultat. Maintenant nous sommes quatre aux premières places du général. L’important sera que demain, l’un de ces quatre coureurs ramène le général. 

Je commence bien cette saison. L’année dernière (fin 2018) j’ai pu commencer l’entraînement un peu plus tôt que d’habitude. J’ai passé un bon hiver et je commence donc cette année en grande forme. Il va falloir maintenant maintenir ce niveau pour être à 100% pour les grands objectifs et notamment le Tour du Pays Basque chez moi puis le Tour d’Italie”. 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 18e étape (Méribel>La Roche-sur-Foron)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.