(c) ASO / Photo GomezSport 2019

Vuelta : Nikias Arndt renoue avec la victoire en échappée, Nicolas Edet en rouge!

Au départ ce samedi matin, tous les coureurs interrogés voyaient l’échappée aller au bout. Ils ne s’étaient pas trompés! Après une succession d’attaques, ce sont alors 21 coureurs qui ont pris la poudre d’escampette. Cet imposant groupe a vu ses meilleurs représentants se disputer la victoire, sous la pluie d’Igualada, après 166 kilomètres de course. Le peloton s’est une nouvelle fois désintéressé de l’étape, Astana laissant encore filer le maillot rouge. Après de multiples tentatives sur une route détrempée, les fuyards se sont expliqués sur une pointe. Nikias Ardnt a alors réglé ses pairs, deux ans et demi après sa dernière victoire. Alex Aranburu et Tosh Van Der Sande complètent le podium. Arrivé onzième dans les roues, Nicolas Edet s’empare du maillot rouge! Le peloton en a terminé à 9’24” du vainqueur, offrant une marge de trois minutes au coureur français. Dans le bon coup du jour, Dylan Teuns remonte lui à la deuxième place du général.

Les dix premiers kilomètres sont parcourus à vive allure. Les attaques se succèdent en vain, jusqu’au km11. Là, un groupe de sept coureurs parvient à sortir, mais est repris trois unités plus loin. C’est finalement un groupe de vingt-et-un baroudeurs qui fait la différence non loin. Douze poursuivants se dégagent, mais sont directement revus. Une fois les chasseurs avalés, le peloton conduit par Astana décide de laisser partir l’imposant groupe de tête. On y retrouve alors Jorge Arcas (Movsitar ), Silvan Dillier (AG2R-La Mondiale), Luis Leon Sanchez (Astana), Dylan Teuns (Bahrain-Merida), Jonas Koch (CCC), Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step), Tobias Ludvigsson (Groupama-FDJ), Carl Fredrik Hagen et Tosh Van der Sande (Lotto Soudal), Nic Dlamini (Dimension Data), David de la Cruz (Ineos), Ruben Guerreiro (Katusha-Alpecin), Nikias Arndt et Martijn Tusveld (Sunweb), Peter Stetina (Trek-Segafredo), Sergio Henao (UAE Team Emirates), Alex Aranburu et Jonathan Lastra (Caja Rural-Seguros RGA), Jesus Herrada et Nicolas Edet (Cofidis) ainsi que Fernando Barcelo (Euskadi Basque Country-Murias).

En tête de course, Edet est le mieux classé au général. Le Français est 16e à 6’24” du leader Miguel Angel Lopez (Astana). L’ancien porteur du maillot rouge Teuns est lui 18e à 8’44”. Le peloton laisse donc de la marge, mais contrôle. Il semble d’abord que Lopez et ses coéquipiers n’aient pas envie de perdre La Roja pour la troisième fois depuis le départ. Il y a alors 4’37” d’écart, à la mi-parcours. Après avoir contrôlé entre 4′ et 4’30”, les hommes d’Alexandre Vinokourov lâchent du leste au passage de la zone de ravitaillement. Les fuyards ne baissent pas le pied et accroissent leur marge. Au sprint intermédiaire de Sant-Joan de Vilatorrada, à 54 kilomètres du but, il y a alors six minutes de différence. Stybar passe en tête devant Arndt et Edet. Ce dernier prend une seconde de bonification et se rapproche à 6’23” du maillot rouge.

Les vingt-et-un fuyards abordent ensemble le Puerto de Montserrat (2e cat., 7,4km à 6,6%) avec une marge réduite à 5’27”. Les attaques fusent dans l’échappée peu après le pied du col. Après plusieurs tentatives, Stetina s’en va seul. Il est pris en chasse par Barcelo, puis Herrada. Les deux chasseurs rejoignent l’Américain juste après le sommet. Tout est à refaire à 25 kilomètres du but, lorsque l’échappée se reforme au complet. Le peloton coupe le sommet avec six minutes de retard. Les attaques reprennent à l’avant, cette fois dans la descente. Sur une chaussée détrempée après qu’un gros orage a douché les coureurs, Guerreiro et Barcelo faussent compagnie au groupe. Ils sont rejoints par Tusveld, mais ne creusent pas l’écart sur le reste de l’échappée. Derrière, le peloton ne prend aucun risque dans la descente et concède 6’55” de marge aux fuyards. Edet est alors leader virtuel de la course à quinze kilomètres du but.

Astana laisse une nouvelle fois filer le maillot rouge et concède 7’10” à dix bornes de la ligne. A l’avant, Aranburu parvient à revenir sur le trio de tête. Ils sont quatre à l’avant à huit unités du but, avec un mince avantage sur le reste de l’échappée. Le peloton continue de se désintéresser de l’échappée et concède 7’45” à cinq kilomètres de l’arrivée. Tusveld tombe en plaçant une attaque, le quatuor est alors directement repris par le reste du groupe. L’échappée se reforme et les attaques fusent. Ludvigsson tente sa chance, mais se fait durement contrer par Stybar. Le Tchèque est finalement repris après la flamme rouge.

C’est donc sur une pointe que les fuyards s’expliquent. Sous la pluie, Nikias Arndt règle ses compagnons avec aisance. Alex Aranburu conclut deuxième devant Tosh Van Der Sande. Arrivé dans les roues, Nicolas Edet s’empare du maillot rouge! Le peloton coupe la ligne avec 9’24” de retard sur le vainqueur. Edet se retrouve donc en tête du général avec trois minutes d’avance sur Miguel Angel Lopez. Porteur du maillot rouge la veille, Dylan Teuns remonte lui à la deuxième place du général, devançant Lopez de 40″.

Le classement de la huitième étape : 

Image

Le classement général après la huitième étape : 

Image

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.