(c) Sirotti

Philippe Gilbert : « Avec la présence des deux Henao, tout le monde en gardait sous la pédale »

Un coup dans l’eau pour Philippe Gilbert. Présent dans l’échappée du jour en compagnie, notamment, de Gianluca Brambilla et des cousins Henao, le coureur de la Deceuninck-Quick Step a été l’un des derniers à résister au retour du peloton. Avec Sergio Henao, ils ont même abordé la montée finale en tête, mais le peloton était trop proche pour espérer quoi que ce soit.

A l’arrivée, l’expérimenté belge de 37 ans ne paraissait pas particulièrement déçu. « Les écarts sont encore resserrés entre les leaders, et c’est pour cela qu’il y a autant de bataille sur des étapes de la sorte, explique le vainqueur de Paris-Roubaix. C’était encore très intense en début de course, et ce n’était vraiment pas évident de prendre le bon coup. La collaboration était bonne, mais avec la présence des deux Henao, tout le monde en gardait un peu sous la pédale. Au final, notre avance n’a jamais été supérieure aux cinq minutes, et même quand les coureurs les plus motivés sont partis dans le col de 2e catégorie, ce n’était pas évident de résister au retour du peloton. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Critérium du Dauphiné 2020 : La 1e étape en direct

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.