(c) Sirotti

Tim Wellens : « Ce final me convient parfaitement »

Si Tim Wellens avait quelques doutes, il les a balayés d’un revers de main ce mercredi après-midi. En raison d’un petit virus attrapé avant l’Etoile de Bessèges, le coureur belge n’avait pu honorer sa présence sur la course française, qui devait lui permettre de confirmer ses trois excellentes sorties lors du Challenge de Majorque (5e, 2e et 1er). Alors, de retour à la compétition sur le Tour d’Andalousie, dont il est le tenant du titre, le pensionnaire de la Lotto-Soudal était quelque peu incertain. Mais quoi de mieux, pour se tester et se rassurer, qu’un final identique à celui qu’il avait dominé l’an passé à Alcala de los Gazules ? C’était bel et bien le programme du jour aujourd’hui, en terres ibériques. Et Tim Wellens a sorti le grand jeu.

“J’étais un peu malade il y a deux semaines donc je n’étais pas complètement certain de ma condition au départ, a-t-il débuté son commentaire d’après-course auprès de Velopro.fr Mais au final, tout comme l’an passé, je me sens très bien, j’ai de bonnes jambes et c’est un final qui me correspond parfaitement. Dans la dernière ascension, peu importe si vous avez des équipiers ou non, car c’est tellement abrupte qu’il faut juste pousser sur les pédales pour arriver au sommet. Je voulais simplement sortir du dernier virage en bonne position, c’est ce que j’ai fait, puisque j’étais deuxième et j’avais de l’élan. Puis à 200 mètres de l’arrivée, j’ai tout mis jusqu’à la ligne.”

En à peine 200 mètres, le Belge a collé cinq secondes à ses deux plus proches poursuivants, Jakob Fuglsang et Ion Izagirre (Astana). Il a logiquement enfilé le maillot de leader qu’il s’attachera de défendre du mieux possible au cours des cinq prochains jours. “C’est vrai que le Tour d’Andalousie est peut-être plus exigeant cette année [que l’an passé], surtout avec ce contre-la-montre qui sera très important pour le général et l’étape de Grenade, a-t-il analysé. Je pensais d’abord que cette étape de Grenade ne serait pas si compliquée que ça, avec une arrivée en descente, mais ensuite j’ai noté qu’elle ne faisait que 120 kilomètres, donc ce sera un feu d’artifice du départ à l’arrivée. Mais avec de bonnes jambes, tout est possible. Je l’ai montré l’an passé, alors pourquoi pas cette année ?”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 18e étape (Méribel>La Roche-sur-Foron)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.