(c) Namuss Films / Volta a Catalunya

Tour de Catalogne : Michael Matthews règle un sprint de costauds

Une étape taillée pour les puncheurs. Ce mardi, les 166,7 kilomètres de la deuxième étape ont été animés par une échappée de trois coureurs. Repris à 25 unités de Sant Feliu de Guixols, les baroudeurs ont laissé place à un sprint de costauds. Michael Matthews a dominé l’emballage en force, devant Alejandro Valverde et Daryl Impey. Thomas De Gendt n’a pas été inquiété au général et conserve le maillot de leader. 

Contrairement à la veille, le départ de la deuxième étape est assez lent. Trois coureurs profitent alors de l’apathie du peloton pour s’en extraire. Jonas Gregaard (Astana), Josef Cerny (CCC) et Marco Minnaard (Wanty-Groupe Gobert) forment l’échappée du jour dès le deuxième kilomètre de course. Ces trois-là s’octroient rapidement une avance confortable. Ils comptent 5’30” de marge après seulement trente kilomètres et prennent jusqu’à 7’08” au km55, leur avance maximale.

Les équipes intéressées par la gagne de l’étape se rappellent alors au bon souvenir de Thomas De Gendt, vainqueur la veille en prenant l’échappée. La Sunweb de Michael Matthews ramène alors l’écart autour des cinq minutes à 90 kilomètres de l’arrivée. Après avoir contrôlé dans un premier temps, le peloton remet un coup d’accélérateur. Cette fois, ce sont les Astana qui dictent l’allure et font la descente du Port de Santa Pellaia à toute vitesse. L’écart descend à 4’30”, mais le coup de force des hommes d’Alexandre Vinokourov ne donne rien. La Lotto Soudal de De Gendt reprend alors les rênes et laisse repartir l’écart à la hausse.

Il faut alors attendre la zone de ravitaillement, à 70 kilomètres de Sant Feliu de Guixols pour voir une nouvelle accélération. Elle est cette fois à mettre au crédit de la Movistar. Plusieurs formations viennent rapidement prêter main forte aux coéquipiers d’Alejandro Valverde. A 60 unités de la ligne, l’écart tombe à 3’40”. Le peloton s’approche de la mer et semble craindre la formation de bordures : la bataille pour le placement des leaders fait mécaniquement augmenter l’allure. En cinq kilomètres, l’écart est alors ramené à 2’55” avant un nouveau temps calme.

Movistar et Sunweb collaborent majoritairement en tête de peloton. Ces deux formations reviennent à 1’30” du trio de tête au premier passage sur la ligne. Une chute intervient ensuite avec notamment Jay McCarthy (Bora-hansgrohe), l’un des favoris du jour, et Chris Froome (Sky). Les deux hommes repartent, mais semblent touchés. A l’avant du peloton, la Sunweb n’attend pas et durcit encore l’allure. L’écart continue de diminuer et tombe sous la minute à 30 unités du but.

Dans la dernière difficulté du jour, l’Alt de Romanya, Cerny fausse compagnie à ses deux compagnons de fuite. Reste alors 28 kilomètres à parcourir, mais le coureur de la CCC n’a qu’une trentaine de secondes de marge. Le peloton alors conduit par la formation Astana le reprend finalement dans l’ascension. Les coureurs évoluent ensuite en file indienne dans la descente. Les favoris se disputent le sprint intermédiaire placé à 8km de la ligne : Valverde passe en tête devant  son coéquipier Nairo Quintana et Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma). Egan Bernal s’est fait surprendre alors que la Sky était venu durcir l’allure pour lui.

Malgré plusieurs tentatives dans le final, le peloton arrive groupé sous la flamme rouge et s’explique au sprint. Daryl Impey (Mitchelton-Scott) lance aux 300 mètres, mais se fait reprendre et dépasser par Michael Matthews (Sunweb) et Alejandro Valverde (Movistar). L’Australien signe ici sa première victoire de la saison pour son cinquième jour de course ! Le champion du monde doit lui se contenter d’une nouvelle deuxième place devant Impey, qui a présumé de ses forces. Thomas De Gendt (Lotto Soudal) a lui rallié l’arrivée au sein du peloton et reste solidement ancré en tête du général.

Le classement de la deuxième étape :
1. Michael Matthews (Sunweb) en 4h09’34”
2. Alejandro Valverde (Movistar) t.m.t.
3. Daryl Impey (Mitchelton-Scott)
4. Maximilian Schachmann (Bora-hansgrohe)
5. Odd Christian Eiking (Wanty-Groupe Gobert)
6. James Knox (Deceuninck-Quick Step)
7. Patrick Bevin (CCC)
8. Enrico Gasparotto (Dimension Data)
9. Davide Formolo (Bora-hansgrohe)
10. Dan Martin (UAE)

Le classement général après la deuxième étape : 
1. Thomas De Gendt (Lotto Soudal) en 8h23’50”
2. Alejandro Valverde (Movistar) à 2’47”
3. Michael Matthews (Sunweb) à 2’48”
4. Maximilian Schachmann (Bora-hansgrohe) m.t.
5. Daryl Impey (Mitchelton-Scott) à 2’54”
6. Nairo Quintana (Movistar) à 2’56”
7. Egan Bernal (Sky) à 2’57”
8. Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) m.t.
9. Luis Angel Maté (Cofidis) m.t.
10. Patrick Bevin (CCC) à 2’58”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.