EN DIRECT
(c) Sirotti

Moreno Moser se débarrasse « des doutes » et « d’un sacré fardeau »

La carrière de Moreno Moser n’est pas un long fleuve tranquille. Le neveu de Franscesco semble toutefois reparti sur de bonnes bases en cette saison 2018. Trois ans après son dernier succès, survenu lors du Tour d’Autriche 2015, le coureur transalpin a renoué avec la victoire dimanche lors de l’ouverture du calendrier italien, avec le Trofeo Laigueglia. Le coureur de 27 ans a réalisé un numéro dont il aurait pu se fendre il y a de cela quelques années, lors de sa première saison professionnelle, quand il remportait le Tour de Pologne, le Grand Prix de Francfort et … le Trofeo Laigueglia, déjà.

“Aujourd’hui, on dirait que je tenais la grande forme, s’est-il enthousiasmé à l’arrivée. La semaine dernière, sur le Tour de la Communauté de Valence, ça s’est vraiment bien passé, le niveau était super élevé, le rythme était fou, mais je me suis senti en condition exceptionnelle. Je me suis bien reposé pendant la semaine, et même si je savais que je me sentais bien, je ne m’attendais pas à aller si vite et à être capable de mettre tout le monde dans le dur. Il y a une grande différence entre se sentir bien et gagner. Cela faisait un moment que je n’avais plus eu la sensation d’être le plus fort, mais même dans les dernières ascensions, j’avais l’impression d’en avoir plus que les autres.”

Moreno Moser, médaillé de bronze au championnat d’Europe du chrono en 2016, retrouve ainsi une confiance qui le fuyait depuis quelques temps. “Je me suis débarrassé d’un sacré fardeau, a-t-il soufflé. Après le mauvais tour que m’avait joué Trentin sur le Giro il y a deux ans, j’ai pris un gros coup au moral. Je me suis enfin rattrapé. Mon premier succès ici m’avait fait prendre conscience de ce que j’étais capable de faire en tant que coureur, mais ce succès six ans plus tard arrive à un moment où j’avais beaucoup de doutes. Maintenant le moral est très élevé en vue des Strade Bianche, une course que j’ai déjà gagnée (en 2013) et que j’aime énormément. En fait, c’est ma course préférée et mon principal objectif de ce début de saison.”

Pour l’occasion, il retrouvera donc ses acolytes d’Astana, lui qui évoluait avec la sélection italienne ce dimanche : “Je ne pensais pas que je me présenterais sur les Strade Bianche si compétitif, mais après aujourd’hui (hier), j’y crois un peu plus, et j’ai un bon moral. Je vais aller peaufiner ma forme sur la Ruta del Sol et ensuite je ferai un gros travail en vue de la course de Sienne. Je n’ai pas beaucoup de courses prévues pour le moment, mais comme je ne ferai pas les Ardennaises, je planifierai la deuxième partie de la saison plus tard.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour des Fjords : l’étape reine pour Lambrecht, le général pour Albasini

Le dernier jour de la compétition mettait les coureurs en prise avec plus de 4000 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *