(c) Tour of Turkey / Brian Hodes

Tour de Turquie : Sam Bennett double la mise, en puncheur !

Sam Bennett a encore fait étalage de toute sa classe, ce mercredi, dans la deuxième étape du Tour de Turquie. Pourtant, l’arrivée du jour, une bosse de trois kilomètres à 5-6% de moyenne, ne semblait pas des plus favorables pour le sprinteur irlandais. Que neni ! Le leader de l’épreuve a surclassé la concurrence dans les 200 derniers mètres en plaçant un gros démarrage qui a relégué ses plus proches poursuivants à plusieurs mètres. La Bora-hansgrohe réalise d’ailleurs une performance remarquable puisque c’est Felix Grossschartner qui s’est emparé de la deuxième place devant Jhonatan Restrepo (Manzana-Postobon) tandis que le champion d’Autriche, Lukas Pöstlberger, n’a été repris que dans les derniers instants après une attaque à la flamme rouge. Bennett confirme donc son leadership au général et s’octroie sa neuvième victoire d’étape sur le Tour de Turquie.

Dans cette deuxième étape du Tour de Turquie, qui démarre de Tekirdag, là où s’est achevé la première étape, il suffit d’une dizaine de kilomètres à l’échappée du jour pour se dessiner. Sept hommes prennent place à l’avant : Mauricio Moreira (Caja Rural-Seguros RGA), Lucas De Rossi (Delko Marseille Provence), Liam Bertazzo (Neri Sottoli-Selle Italia), Emerson Oronte (Rally Cycling), Thimo Willems (Sport Vlaanderen), Ricardo Mestre (W52-FC Porto) et Halil Doğan (Turquie), le plus jeune participant de l’épreuve. Le peloton laisse faire, sous la houlette de la Bora-hansgrohe du leader Sam Bennett, et l’écart passe les quatre minutes après le km 40. En tête, le Belge Thimo Willems rafle non seulement le premier sprint intermédiaire, mais également les deux grands prix de la montagne du jour. À la mi-course, située après environ 90 kilomètres dans cette plus longue étape du Tour de Turquie, l’écart est ramené à trois minutes par les coéquipiers de Sam Bennett. La tendance en faveur du peloton se confirme dans les kilomètres qui suivent alors que Caleb Ewan (Lotto-Soudal) est lui victime d’une vilaine chute, à la suite de laquelle il parvient à repartir, bandé à la main. Sans paniquer, le sprinteur australien refait son retour dans le pack après quelques minutes.

Pendant ce temps, l’échappée perd son plus jeune membre, Halil Dogan, à l’entame des soixante derniers kilomètres. L’écart est toutefois ramené sous les deux minutes à cinquante kilomètres de la ligne alors que la sélection turque, plus représentée à l’avant, décide de rouler en vue du sprint « Beauties of Turkey », situé à 19 bornes du but. Ce n’est donc plus seulement la Bora-hansgrohe qui roule, mais l’équipe nationale, et l’échappée voit son avance se réduire à vitesse grand V. À 45 kilomètres de la ligne, il n’y a plus qu’une minute d’écart, et à peine trente secondes trois bornes plus loin. On relance donc logiquement parmi les fuyards, et ce sont alors Mauricio Moreira et Liam Bertazzo qui parviennent à se lancer dans un baroud d’honneur. Quelques instants plus tard, à 35 kilomètres du but, leurs compagnons sont avalés par le peloton. Un peu plus loin, Moreira lâche finalement Bertazzo et passe seul sous la pancarte des 30 derniers kilomètres. Son aventure solitaire ne dure pas et le coureur de la Caja Rural rend finalement les armes cinq bornes plus loin. C’est alors que se mettent en places de véritables trains en vue du sprint « Beauties of Turkey ».

La Sport Vlaanderen-Baloise emmène très fort pour Lindsay De Vylder, mais le Belge est devancé pour la première place par Michael Schwarzmann (Bora-hansgrohe) tandis que le porteur de ce maillot distinctif, le Turc Ferit Samli, prend la troisième place et reste en tête du classement.Le peloton se reforme dans la foulée, prend la direction de l’arrivée en côte à Eceabat et entame alors les quinze derniers kilomètres de course. On aperçoit alors Dimension Data, Rally Cycling mais aussi Lotto-Soudal, malgré la chute d’Ewan, à l’oeuvre en tête de paquet. Manzana-Postobon se replace également à l’entame des sept derniers kilomètres, quatre bornes avant le pied de la côte finale, présentant des pentes de 4 à 7%. La élection turque n’attend toutefois pas la bosse finale pour lancer les hostilités et envoie un homme à l’attaque à cinq bornes du but. Il est néanmoins vite repris par le peloton emmené par … Mark Cavendish en personne pour son coéquipier Ryan Gibbons. Le Britannique garde la main jusqu’au pied de la bosse, où la Bora-hansgrohe reprend la main. Le peloton perd de nombreuses unités, dont Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step), deuxième la veille.

À deux bornes du but, Lotto-Soudal insiste encore davantage, mais UAE Team Emirates lance les vraies hostilités avec l’attaque de Valerio Conti. L’Italien met beaucoup de coureurs dans le dur, mais pas Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) qui contre ! Le Belge met le peloton en file indienne mais n’obtient pas de marge de manoeuvre. Finalement, c’est Lukas Pöstlberger qui surgit à la flamme rouge et profite d’un replat pour faire le trou. Le champion d’Autriche profite même d’une petite descente pour se relancer avant les dernières pentes. Dans un final sinueux, il les aborde avec une cinquantaine de mètres sur un groupe d’une quinzaine de coureurs lancé à sa poursuite. L’équipe UAE Team Emirates lance le sprint derrière lui, tout comme Mauro Finetto (Delko Marseille Proence), à 200 mètres de la ligne, mais c’est collègue Sam Bennett (Bora-hansgrohe) qui réalise un énorme démarrage et qui est le premier à le revoir, à 75 mètres de la ligne. Pöstlberger est à bout de souffle mais Bennett est lui en grande forme et s’en va conquérir l’étape plusieurs mètres devant … Felix Grossschartner, son coéquipier, et Jhonatan Restrepo (Manzana-Postobon). Il s’offre ainsi son deuxième succès conséuctif, son neuvième aussi sur l’épreuve, et consolide sa position de leader.

Classement de la deuxième étape

1 Sam Bennett (BORA – hansgrohe)
2 Felix Großschartner (BORA – hansgrohe) m.t
3 Jhonatan Restrepo (Manzana Postobon) m.t
4 Gonzalo Serrano (Caja Rural – Seguros RGA) m.t
5 Jan Polanc (UAE-Team Emirates) m.t
6 Mauro Finetto (Delko Marseille Provence) m.t
7 Valerio Conti (UAE-Team Emirates) m.t
8 Edgar Pinto (W52 / FC Porto) à 0’03
9 Sebastian Schönberger (Neri Sottoli – Selle Italia – KTM) à 0’04
10 Cyril Barthe (Euskadi Basque Country – Murias) m.t

Général après la deuxième étape

1 Sam Bennett (BORA – hansgrohe)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour des Alpes-Maritimes et du Var 2021 : Le direct de la 2e étape

Avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou tablette, accéder à un calendrier très fourni de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.