(c) Sirotti

Pavel Sivakov : « Nous ne pouvions pas rêver mieux »

Les jeunes pousses de la Sky enchaînent. Installé en tête du général depuis sa victoire de la deuxième étape – la première de sa carrière -, Pavel Sivakov a une nouvelle fois bien résisté lors de la quatrième journée du Tour des Alpes. Dans le final ce jeudi, le Franco-Russe a tenu le choc face aux assauts répétés de Vincenzo Nibali et Rafal Majka pour voir son coéquipier Tao Geoghegan Hart régler le sprint à quatre. Cela fait trois victoires en quatre jours et un maillot de leader porté depuis le départ par la jeune garde de la Sky. Un état de fait qui ravissait Sivakov.

Lire aussi > Tour des Alpes : Tao Geoghegan Hart espère « poursuivre sur cette dynamique »

« C’était encore une journée incroyable. Une nouvelle victoire pour l’équipe, je reste en tête du général et Tao est deuxième… Nous avons fait un travail parfait, nous ne pouvions pas rêver mieux, savourait-il tout sourire à notre micro. Dans le final, nous avons contenu deux grands coureurs. Sur la dernière bosse, j’ai senti qu’ils ne pourraient pas se débarrasser de moi. J’avais de très bonnes jambes et nous avons parfaitement géré. »

Il reste maintenant un ultime test à Pavel Sivakov pour confirmer son sacre. Ce vendredi, il faudra résister aux longues ascensions de Collalbo et San Genesio. « Je ne ressens pas vraiment de pression. Je prends ça jour après jour. Le matin, je me réveille et je me dis que je vais tout faire pour rester en tête. Si quelqu’un est plus fort que moi, ce sera le jeu, prévenait ensuite Sivakov, le sourire toujours aux lèvres. Mais  je pense être en bonne place pour ramener le dernier classement de son histoire à l’équipe Sky. Être devant de tels coureurs au général, c’est forcément un sacré boost au niveau de la confiance. Je les regardais il y a quelques années à la télé, et maintenant je cours contre eux. C’est forcément très spécial. Je pense avoir franchi un cap cette année.  »

L’intégralité de sa réaction est à écouter ci-dessous : 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.