(c) Sirotti

Tour La Provence : Christophe Laporte prend sa revanche

Cette fois-ci, personne ne viendra lui subtiliser la victoire au dernier moment. Troisième du prologue jeudi après avoir longtemps mené les débats, Christophe Laporte (Cofidis) a pris sa revanche ce vendredi sur la première étape du Tour La Provence en réglant le sprint massif lors de l’arrivée à Istres. Il a devancé Eduard Grosu (Nippo Vini-Fantini) ainsi que Pierre Barbier (Roubaix-Lille Métropole) sur la ligne et s’octroie par ailleurs son second succès de la saison après celui obtenu sur l’Etoile de Bessèges. Alexandre Geniez (AG2R-La Mondiale) reste lui aux commandes du général, l’épreuve n’octroyant en effet pas de bonifications à l’arrivée des étapes. 

Au lendemain du prologue d’ouverture du Tour La Provence, remporté par Alexandre Geniez, la bataille pour intégrer l’échappée de la première étape est de courte durée. Après à peine cinq kilomètres, Jérôme Mainard (Roubaix-Lille Métropole), Marco Bernardinetti (Amore & Vita-Prodir) et Diego Pablo Sevilla Lopez (Polartec-Kometa) se voient accorder un ticket de sortie. Ce trio de fuite semble parfaitement convenir au peloton, qui laisse l’écart grimper au-delà des trois minutes, après une quinzaine de bornes, avant de commencer à contrôler. La formation AG2R-La Mondiale du leader se porte alors en tête pour maitriser l’avancée des échappés, dans un scénario tout à fait commun. Alors, pendant une cinquantaine de kilomètres, l’écart navigue autour des 3’30. Il passe finalement sous les trois minutes à l’entrée dans les 100 dernières bornes de l’étape, et la FDJ vient d’ailleurs apporter son soutien à l’équipe savoyarde.

Loin d’être pressé pour autant, le peloton se contente de rester à distance raisonnable des trois coureurs de tête. La différence demeure donc d’environ 2’30 pendant une quarantaine de kilomètres. Le rythme s’accélère finalement dans le dernier tiers de course et on ne compte plus d’une minute d’avance pour les trois échappés à 30 bornes du but. Le paquet, sous la mène d’AG2R et FDJ, temporise néanmoins afin de ne pas rentrer trop rapidement. L’écart est ainsi de 45 secondes sous la bannière indiquant les 20 derniers kilomètres et peu après, Jérémy Maison (Fortuneo-Samsic) passe à l’attaque. Le jeune homme tente de faire la jonction seul avec le trio, mais se voit rapidement repris par la meute désormais lancée à grande vitesse. Pour preuve, le trio de fuyards ne compte plus que 20 secondes d’avance à dix kilomètres de la ligne. Et c’est donc quelques hectomètres plus loin que Maynard, Bernardinetti et Sevilla Lopez rendent définitivement les armes.

Les formations de sprinteurs tentent alors de prendre les choses en main, et ça frotte naturellement bien plus dans le peloton. FDJ, Vital Concept, AG2R-La Mondiale, Direct Energie ou encore Cofidis essaient de s’imposer tour à tour en tête de paquet, afin d’arriver bien positionnées dans un final très sinueux. Finalement, c’est Euskadi-Murias qui parvient à remonter Julen Irizar Laskurain en tête à quelques hectomètres de la ligne. Le sprinteur basque se retrouve au devant du peloton et démarre alors son effort à plus de 200 mètres de la ligne. Bien calé dans sa roue, Christophe Laporte (Cofidis) vient toutefois lui souffler la première place avant le dernier virage, à moins de 100 mètres du but, et s’en va conclure en costaud pour célébrer sa deuxième victoire de l’année. Derrière lui, le Roumain Eduard Grosu (Nippo-Vini Fantini) et Pierre Barbier (Roubaix-Lille Métropole) complètent le podium.

Classement de la première étape

1 Christophe Laporte (Cofidis)
2 Eduard Michael Grosu (Nippo-Vini Fantini-Europa Ovini)
3 Pierre Barbier (Roubaix-Lille Métropole)
4 Rudy Barbier (AG2R La Mondiale)
5 Lilian Calmejane (Direct Energie)
6 Julen Irizar Laskurain (Euskadi Basque Country-Murias)
7 Dorian Godon (Cofidis)
8 Jonas Van Genechten (Vital Concept Cycling Club)
9 Youcef Reguigui (Sovac-Natura4Ever)
10 Justin Jules (WB-Aqua Protect-Veranclassic)

Général après la première étape

1 Alexandre Geniez (AG2R La Mondiale)
2 Sylvain Chavanel (Direct Energie) à 0’02
3 Christophe Laporte (Cofidis) m.t
4 Tony Gallopin (AG2R La Mondiale) à 0’05
5 Rudy Molard (FDJ) à 0’07
6 Yoann Paillot (St Michel – Auber93) m.t
7 Jeremy Cabot (Roubaix Lille Métropole) m.t
8 Marc Sarreau (FDJ) à 0’08
9 Bruno Armirail (FDJ) m.t
10 Anthony Perez (Cofidis) à 0’10

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Le champion du monde de l’omnium Szymon Sajnok avec BMC/CCC en 2019

La future équipe BMC/CCC continue de se renforcer. Continuum Sports, l’organe directeur de la formation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.