EN DIRECT
(c) LNC

Tour du Finistère : Julien Simon, en costaud !

Dans des conditions météo parfaites, 187,5 kilomètres attendaient le peloton de la 34e édition du Tour du Finistère. Ce samedi, la course 1.1 reliait alors Saint-Évarzec à Quimper, avec un circuit final exigeant à couvrir quatre fois. L’épreuve comptant pour la 7e manche de la Coupe de France s’est décantée à deux tours du but. Les attaques successives d’Alexis Gougeard ont opéré une belle sélection, mais un petit peloton a réussi à reprendre la tête de course peu avant la flamme rouge. Déjà titré en 2012, Julien Simon a anticipé le sprint du groupe et a tenu jusqu’à la ligne. Andrea Vendrame et Baptiste Planckaert ont coupé la ligne juste derrière le coureur de la Cofidis. 

Les coureurs offensifs ne se font pas attendre ce samedi. Les hostilités sont lancées dès le départ réel avec une attaque de Torkil Veyhe (Riwal Readynez). Après avoir évolué seul en tête un court moment, il est rejoint par Mattia Viel (Androni Giocattolli). Alors qu’ils n’ont que 25″ d’avance, les deux échappés sont pris en chasse par Franklin Six (Wallonie-Bruxelles), Samuel Leroux (Narura4Ever Roubaix Lille Métropole), Michiel Stockman (Tarteletto-Isorex) puis Matteo Dal-Cin (Rally UHC) dans un second temps. Les poursuivants ne mettent pas longtemps à rejoindre la tête pour former un groupe de six à l’avant de la course.

Le peloton décide alors de laisser filer et accuse rapidement un retard conséquent. Après une quarantaine de kilomètres, il évolue avec un débours mesuré à 8’15”. Les échappées parviendront ensuite à pousser jusqu’à 8’45” après le passage du Mur de Laz, première grosse difficulté du jour. Le peloton accélère brusquement ensuite, ce qui occasionne des cassures. Tout fini par rentrer dans l’ordre, mais l’écart n’est plus que de 4’50” à 100 unités du but.

L’échappée perd alors Mattia Viel et continue sa route à cinq. Victime d’un ennui mécanique, l’Italien de l’équipe Androni évolue un temps seul en poursuite avant de se relever pour attendre le peloton. Ce dernier est alors principalement conduit par Wanty-Gobert et Arkéa-Samsic. A 60 kilomètres de la ligne, l’écart est contrôlé autour de quatre minutes, mais l’échappée perd une nouvelle unité : Franlin Six lâche prise, alors que le peloton accélère encore. La tâche se complique dix kilomètres plus loin pour les fuyards, lorsque Matteo Dal-Cin se fait distancer à son tour.

Ne reste plus alors qu’un trio en tête avec Veyhe, Leroux et Stockman. Ces trois-là entrent sur le circuit final avec 2’35” d’avance, et voient le peloton revenir sur eux à toute allure. D’autant qu’Alexis Gougeard (AG2R-La Mondiale) place une belle banderille au premier passage de la ligne. Il est suivi par Kenny Molly (Wallonie-Bruxelles), alors que le peloton est contraint d’accélérer sérieusement à leur poursuite. Le groupe explose à la poursuite de Gougeard qui impose de gros relais et revient rapidement sur les derniers rescapés de l’échappée.

Un groupe d’une quinzaine de coureurs parvient à revenir sur Gougeard dans le deuxième tour, mais le leader des Ciel et Terre ne s’en laisse pas compter. Il place une nouvelle attaque et se lance dans un contre-la-montre individuel à 16 kilomètres du but. Derrière lui, le peloton se reforme et est conduit par la Total Direct Energie en poursuite. Gougeard écrase les pédales et s’octroie vingt secondes d’avance à l’entame du dernier tour. Jonathan Hivert (Total Direct Energie), le tenant du titre, se lance seul à sa poursuite. Les deux hommes se livrent alors un joli mano à mano.

Jonathan Hivert finit par rejoindre Alexis Gougeard en tête. Alors que le peloton perd du terrain sur ce duo de tête, plusieurs coureurs se lancent en poursuite, notamment Anthony Delaplace (Arkéa-Samsic) qui est marqué par Quentin Jauregui (AG2R-La Mondiale) et Lilian Calmejane (Total Direct Energie). Les écarts sont très minces et le petit peloton reprend les fuyards dans l’ultime difficulté, juste avant la flamme rouge. C’est finalement Julien Simon (Cofidis) qui place l’attaque décisive dans les derniers hectomètres. Il anticipe le sprint du petit groupe et remporte le Tour du Finistère, son deuxième succès sur l’épreuve après celui de l’édition 2012. Juste derrière, Andrea Vendrame (Androni-Giocattolli) a réglé le sprint du petit groupe des favoris, devant Baptiste Planckaert (Wallonie-Bruxelles).

Le classement du Tour du Finistère : 
1. Julien Simon (Cofidis) en 4h42’02”
2. Andrea Vendrame (Androni-Giocattolli) m.t.
3. Baptiste Planckaert (Wallonie-Bruxelles) m.t.
4. Frederik Backaert (Wanty-Gobert) m.t.
5. Guillaume Martin (Wanty-Gobert) à 3″
6. Benjamin Thomas (Groupama-FDJ) à 7″
7. Oscar Rodriguez (Euskadi Basque Country Murias) à 11″
8. Romain Hardy (Arkéa-Samsic) m.t.
9. Jonathan Hivert (Total Direct Energie) m.t.
10. Dorian Godon (AG2R-La Mondiale) m.t.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Giro : Rien de grave pour Pascal Ackermann

Un premier bilan rassurant pour Pascal Ackermann. Tombé lourdement dans le dernier kilomètre de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.