EN DIRECT
(c) Jean-Claude Faucher

Tour de Suisse : Peter Sagan fait coup double

Ce n’était donc que partie remise. Après avoir échoué dans son double objectif étape-maillot jaune hier, Peter Sagan (Bora-hansgrohe) a finalement concrétisé ce lundi sur le Tour de Suisse. Dans un final sinueux, l’ancien champion du monde a parfaitement manoeuvré en abordant le dernier virage, à 200 mètres de la ligne, en seconde position. Dans une dernière ligne droite en légère montée, il n’a alors laissé aucune chance à Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) et John Degenkolb (Trek-Segafredo), deuxième et troisième sur la ligne, mais respectivement quatrième et troisième à la sortie du virage. Peter Sagan en profite donc pour se doter du maillot jaune de leader en lieu et place de Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step). C’est la troisième victoire de la saison pour le Slovaque, sa 17e en carrière sur le Tour de Suisse.

La première attaque est la bonne ce lundi dans la troisième étape du Tour de Suisse. Bert-jan Lindeman (Jumbo-Visma), Willie Smit (Katusha-Alpecin), Ryan Anderson (Rally Cycling) et Simon Pellaud (Suisse) passent à l’offensive dès le drapeau agité et prennent immédiatement le large. Le peloton se désintéresse complètement du quatuor et la Deceuninck-Quick Step du leader Kasper Asgreen attend que l’écart atteigne les trois minutes avant de commencer à contrôler. C’est donc après un dizaine de bornes que le situation se stabilise avec l’aide de la Bora-hansgrohe de Peter Sagan. Pendant ce temps, l’échappée se dispute les points du premier Grand Prix de la montagne, et c’est Pellaud qui rafle la mise. Quant à l’écart entre les fuyards et le peloton, il fluctue entre 3 minutes et 3’30 dans les cinquante premiers kilomètres. Ce n’est qu’à cent bornes de la ligne que l’avantage du quatuor passe sous les trois minutes, et il se réduit même à deux minutes en quelques instants. Le peloton comprend alors qu’il revient trop vite et lève à nouveau le pied pour laisser trois minutes d’avance à Lindeman, Smit, Anderson et Pellaud à la mi-course.

La situation reste similaire jusqu’à la deuxième bosse répertoriée du jour, le Chemin de Lorette, située à un peu plus de 50 kilomètres de la ligne. Pellaud s’attache à passer en tête de nouveau tandis que la Deceuninck-Quick Step et Bora-hansgrohe intensifient leur chasse à la bascule.L’écart passe ainsi sous les deux minutes à 35 bornes de l’arrivée. Les coureurs se dirigent alors vers un premier passage sur la ligne d’arrivée à Murten, l’occasion de reconnaître le final du jour, quelque peu périlleux, avec un dernier virage à 200 mètres avant une légère montée mi-pavée/mi-bitumée. Les échappés se livrent un sprint au « sommet », et Lindeman passe en tête devant Smit. Puis le quatuor de tête reprend sa marche en avant, mais leur avance descend sous la minute à 20 bornes de la ligne. Peter Sagan est lui victime d’une crevaison peu après mais parvient à rentrer très vite. Le peloton se rapproche à 30 secondes à quinze kilomètres de la ligne et Lindeman jette l’éponge en tête. Le Néerlandais est repris dans la foulée alors que ses anciens compagnons de fuite insistent un peu plus, et en particulier Simon Pellaud, qui s’isole à huit bornes du but. Le Suisse tente un coup en solitaire mais il ne peut résister au peloton, qui le reprend à cinq kilomètres de la ligne.

Le sprint s’organise alors véritablement et chaque équipe tente de remonter son homme fort. La Sunweb prend les rênes un moment pour Michael Matthews, mais c’est la Deceuninck-Quick Step qui replace Elia Viviani à deux bornes du but. Le champion d’Italie est bien présent à l’avant, sauf que Trek-Segafredo vient s’immiscer dans la bataille à l’entrée dans le dernier kilomètre. C’est Jasper Stuyven qui prend les commandes du peloton devant John Degenkolb, qui se fait toutefois déloger de la deuxième place par Peter Sagan, dans un coude à coude musclé. Stuyven poursuit lui son effort jusqu’au dernier virage, à 200 mètres du but, et s’écart alors. Ce n’est toutefois pas Degenkolb mais Sagan dans sa roue, et le Slovaque prend plusieurs longueurs d’avance rien qu’en virant dans la dernière ligne droite. Le plus dur est fait et l’ancien champion du monde n’a ensuite plus qu’à sprinter vers la ligne d’arrivée. Elia Viviani, passé 4e au virage, tente bien de remonter mais l’écart est déjà trop important et le champion d’Italie se contente de la deuxième place derrière un Peter Sagan à la fois acrobate et costaud. Degenkolb complète le podium tandis que Sagan se pare du maillot jaune.

Classement de la troisième étape

1 Peter Sagan (BORA – hansgrohe)
2 Elia Viviani (Deceuninck – Quick Step) t.m.t
3 John Degenkolb (Trek – Segafredo)
4 Iván García Cortina (Bahrain Merida)
5 Ben Swift (Team INEOS)
6 Michael Matthews (Sunweb)
7 Reinardt Janse van Rensburg (Dimension Data)
8 Fabian Lienhard (Suisse)
9 Thomas Boudat (Total Direct Energie)
10 Daniel Hoelgaard (Groupama – FDJ)

Général après la troisième étape

1 Peter Sagan (BORA – hansgrohe)
2 Kasper Asgreen (Deceuninck – Quick Step)
3 Rohan Dennis (Bahrain Merida) à 0’11
4 Michael Matthews (Sunweb) m.t
5 Lawson Craddock (EF Education First) à 0’16
6 Stefan Küng (Groupama – FDJ) à 0’20
7 Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) à 0’27
8 Geraint Thomas (Team INEOS) à 0’28
9 Jonathan Castroviejo (Team INEOS) à 0’29
10 Luis León Sánchez (Astana) m.t

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Mondiaux : Les sélections confirmées

Les sélections se dévoilent une à une pour l’épreuve en ligne des championnats du monde. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.