(c) Sirotti

Tour de France : Caleb Ewan passe la seconde devant Elia Viviani

Les sprinteurs n’ont pris aucun risque, ce mardi, lors de la seizième étape du Tour de France. Si une échappée de cinq coureurs s’est dégagée dès le départ de Nîmes, elle a été durement contrôlée par le peloton. Les fuyards ont été repris à 2,4km de l’arrivée, malgré une superbe résistance, laissant place au sprint attendu dans la préfecture du Gard après 177 kilomètres de course. C’est alors Caleb Ewan qui s’est montré le plus rapide pour signer sa deuxième victoire sur l’épreuve. Elia Viviani a pris le premier accessit devant Dylan Groenewegen et Peter Sagan. Arrivé 20e, Julian Alaphilippe conserve son maillot jaune. 

La bataille pour prendre l’échappée ne dure que quelques minutes. Dès la première attaque franche, Stéphane Rossetto (Cofidis) s’enfuit avec Alexis Gougeard (AG2R-La Mondiale). Les deux rouleurs français sont directement pris en chasse par un trio composé de Lars Bak (Dimension Data), Paul Ourselin (Total Direct Energie) et Lukasz Wisniowski (CCC). Le peloton laisse faire, les deux entités se rejoignent rapidement. Il y a alors cinq courageux pour ouvrir la route de cette seizième étape sous une forte chaleur.

Les équipes de sprinteurs, Jumbo-Visma, Lotto Soudal et UAE-Team Emirates, s’entendent directement et mènent la poursuite. Les coéquipiers des hommes rapides ne prennent aucun risque et contrôlent d’abord autour de la minute. Au maximum, le peloton laissera seulement 2’10” d’écart à 132 kilomètres de la ligne. Là, Geraint Thomas (Ineos) commet une faute d’inattention et va au sol en accrochant un trottoir. Il est vite ramené par Dylan van Baarle et Jonathan Castroviejo. Le peloton poursuit sa route, se rapprochant à 1’25” au passage du sprint intermédiaire, à 112 unités du but. Les échappés ne se disputent pas les points. Bak passe en tête dans l’ordre des relais devant Rossetto. Le peloton se joue alors la sixième place, dont s’empare Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step).

L’échappée ne bénéficie d’aucune liberté et est ensuite maintenue à moins de 1’30” de l’avant du peloton. Ce qui ne l’empêche pas d’arriver en tête au sommet de la Côte de Saint-Jean-du-Pin (4e cat., 1,8km à 4,2%), la seule difficulté répertoriée du jour. Une nouvelle fois, Bak passe en tête dans l’ordre des relais. La situation reste inchangée jusqu’à soixante kilomètres de l’arrivée. Là, un changement de direction et le vent de côté qui va avec poussent les équipes de leaders à se replacer à l’avant. L’allure s’accélère de fait, mais aucune bordure n’est créée. Cela condamne seulement un peu plus les chances de l’échappée qui voit le peloton revenir à 40″ à l’entame des quarante derniers kilomètres.

La situation se stabilise ensuite jusqu’aux vingt-cinq dernières unités de course. Une chute survient alors à la sortie d’un rond-point et emporte Jakob Fuglsang (Astana). Sonné sur le bord de la route, le 9e du général abandonne après un court moment de flottement. Chad Haga (Sunweb) et Michael Valgren (Dimension Data) sont également impliqués, mais remontent sur leur vélo. La course continue et les cinq fuyards durcissent l’allure à l’approche du final. Ils comptent alors toujours 40″ d’avance à quinze kilomètres de la ligne, malgré la poursuite menée par les équipiers de sprinteurs. Deceuninck-Quick Step s’annonce enfin en tête de peloton par l’intermédiaire de Kasper Asgreen. Le rouleur danois imprime un train très soutenu et rapproche le peloton à 15″ dans une bosse non répertoriée.

Les fuyards opposent une belle résistance et entrent dans les dix derniers kilomètres avec cette marge. Les cinq échappés s’entendent parfaitement et impriment de gros relais. Ils arrivent dans les cinq derniers kilomètres avec 10″ de marge. Le peloton les reprend finalement à 2,4 kilomètres du but. Deceuninck-Quick Step prend les commandes aux 500 mètres et met Elia Viviani dans les meilleures conditions. L’Italien lance le premier, mais se fait dominer par Caleb Ewan sur la ligne. Dylan Groenewegen était enfermé et conclut troisième devant Peter Sagan. A noter que Nairo Quintana (Movistar) et Roman Kreuziger (Dimension Data), 13e et 14e du général, concèdent 1’02” sur la ligne après avoir été gêné par une chute dans les dix derniers kilomètres. Pas de soucis en revanche pour Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) qui conserve son maillot jaune sans encombre.

Le classement de la seizième étape : 
1. Caleb Ewan (Lotto Soudal) en 3h57’08”
2. Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) t.m.t.
3. Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma)
4. Peter Sagan (Bora-hansgrohe)
5. Niccolo Bonifazio (Total Direct Energie)
6. Michael Matthews (Sunweb)
7. Matteo Trentin (Mitchelton-Scott)
8. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo)
9. Alexander Kristoff (UAE-Team Emirates)
10. Andrea Pasqualon (Wanty-Gobert)

Le classement général après la seizième étape : 
1. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) en 64h57’32”
2. Geraint Thomas (Ineos) à 1’35”
3. Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) à 1’47”
4. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) à 1’50”
5. Egan Bernal (Ineos) à 2’02”
6. Emanuel Buchmann (Bora-hansgrohe) à 2’14”
7. Mikel Landa (Movistar) à 4’54”
8. Alejandro Valverde (Movistar) à 5′
9. Rigoberto Uran (EF Education First) à 5’33”
10. Richie Porte (Trek-Segafredo) à 6’30”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.