(c) Sirotti

Geraint Thomas : « C’était encore plus nerveux qu’hier »

Le Gallois de l’équipe Sky a profité du sprint bonus pour prendre 1 seconde de bonification ce dimanche. Comme hier, il est resté à l’abri des chutes et cassures. Après deux étapes, il pointe déjà à la septième place du classement général, 52 secondes devant son coéquipier Chris Froome. De bon augure avant le contre-la-montre par équipes de demain, pour lequel la Sky fera partie des favoris.  

Quel était votre objectif aujourd’hui ?

Le plus important était de rester à l’abri. C’était encore plus nerveux qu’hier : en fait en voyant ce qu’il s’était passé dans la première étape, tout le monde voulait être placé à l’avant et c’était dangereux. Heureusement, nous avons bien couru en équipe et sommes rester à l’abri.

Vous êtes allé prendre une seconde de bonification, était-ce prémédité ? 

Non. J’étais à l’avant et personne n’avait l’air intéressé, personne ne m’a suivi. Cela ne m’a coûté aucun effort et me rapporte une seconde.

Racontez-nous le final de l’étape. 

C’était complètement fou. On ne s’en rend pas bien compte derrière la télé. Il y a eu une grosse bataille de position dans les 20 derniers kilomètres : les équipes de sprinteurs et les équipes des favoris au général voulaient être à l’avant. Il faut absolument être concentré à chaque instant.

Demain c’est le contre-la-montre par équipes… Êtes-vous prêts ?

Oui. Je pense que nous allons devoir partir tôt dans la journée après les problèmes d’hier, mais nous devrions bien nous en sortir.

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Adam Yates : « On a fait de notre mieux et ce n’était pas assez »

Cruel dénouement pour Adam Yates. Malgré la supériorité connue de Primoz Roglic dans l’exercice chronométré, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.