(c) Sirotti

Eusebio Unzué : « Ce n’était pas un terrain pour nous, l’écart est raisonnable »

L’optimisme reste de mise chez Movistar. Malgré la 17e place de la formation espagnole sur le chrono, chef d’équipe et leaders voulaient tous rester positifs. Mikel Landa et Nairo Quintana ont pourtant perdu 1’05” sur Jumbo-Visma et 45″ sur Ineos dès le deuxième jour de course. « Cet écart correspond à ce que nous nous attendions à perdre, réagissait Landa à l’arrivée. Je suis content de l’équipe. Ils nous ont vraiment bien protégé Nairo et moi. La composition du groupe est plus adaptée aux étapes de montagne. Il nous était donc difficile de figurer parmi les meilleurs sur ce type d’effort. »

Le directeur de l’équipe Eusebio Unzué abondait ensuite dans le sens du Basque. « En regardant les écarts par rapport aux équipes les plus fortes sur ce terrain, comme Ineos, Astana et Groupama-FDJ, je pense que nous avons concédé un écart raisonnable. Ce n’était pas un terrain idéal pour nous, mais nous avons réussi un bon chrono. Nous sommes satisfaits. » Désormais, les hommes forts de la Movistar seront attendus au tournant en montagne. Pour refaire le temps perdu, il faudra sans doute se montrer offensif. Et ce dès jeudi, avec l’arrivée au sommet de la Planche des Belles Filles.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Critérium du Dauphiné 2020 : La 1e étape en direct

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.