(c) Sirotti

Dylan Groenewegen : « Nous allons célébrer ce soir, et, espérons-le, demain aussi »

Le sprinteur néerlandais de la LottoNL-Jumbo a signé ce vendredi à Chartres sa deuxième victoire sur le Tour de France après sa victoire sur les Champs-Elysées l’an passé. Après une mise en route difficile, il a véritablement lancé son Tour en réglant Fernando Gaviria (Quick-Step) et Peter Sagan (Bora), les deux hommes forts de la compétition.

« Nous l’avons fait aujourd’hui, c’est génial, savourait Groenewegen dans l’aire d’arrivée de Chartres. Je n’avais pas de bonnes jambes au début du Tour, mais ça s’améliore de jour en jour. Je devais me donner du temps et maintenant la forme est bien là. Je me sentais déjà bien lors de la quatrième étape, mais j’avais raté l’emballage final. » Il s’était alors classé quatrième après avoir dû boucher lui-même plusieurs trous.

Ce vendredi, Groenewegen était vraiment le plus costaud. Bien placé au passage de la flamme rouge, il était intouchable lorsqu’il a lancé son effort. « J’étais dans la roue de Kristoff, je suis resté derrière lui, et à 200 mètres de la ligne, je me suis dit que c’était le moment, décrit le vainqueur de la septième étape. Je suis très heureux de cette victoire : j’espère gagner encore maintenant. Nous allons célébrer ce soir, et, espérons-le, demain aussi. » Ce samedi entre Dreux et Amiens, les sprinteurs devraient une nouvelle fois être à l’honneur. Le parcours propose 181 kilomètres sans grande difficulté et une arrivée sur route large.

pub

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Axel Domont souffre encore d’acouphènes

Ça a été l’une des dures images du début de Tour de France : la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.