(c) Sirotti

Chez Cofidis, on s’attend à « un Tour de France particulièrement corsé »

Avec les arrivées notables de Guillaume Martin et Elia Viviani, l’équipe Cofidis s’est donnée les moyens de briller sur le Tour de France 2020. Si les deux recrues phares n’étaient pas présentes, ce mardi, à la présentation du parcours, plusieurs coureurs de l’effectif, ainsi que le manager général Cédric Vasseur, ont livré leurs points de vue dans un communiqué de l’équipe nordiste. « C’est un super parcours pour les grimpeurs avec de la montagne dès le début, s’enthousiasmait alors Nicolas Edet. Ce sera ma 10e saison chez les pros et j’ai l’impression que je n’ai jamais vu un parcours du Tour autant tourné vers la montagne et fait pour les grimpeurs. Ça donne envie ! »

Lire aussi > Steven Kruijswijk : « Il faudra être fort du début à la fin »

Un avis partagé par le sprinteur Christophe Laporte, qui s’attendait à souffrir pendant trois semaines. Il se satisfaisait néanmoins de prendre le départ à Nice, à quelques encablures de La Seyne-sur-Mer, sa ville natale. « C’est clair que ce nouveau Tour de France s’annonce difficile. Il y a peu d’opportunités pour les sprinteurs, mais il y en a, et il faudra se battre pour bien y figurer. Ce sera un grand départ très particulier parce que j’évoluerai quasiment à domicile. Je sais que toute ma famille et mes proches feront le déplacement et ce sera forcément une très belle expérience ! »

« Ce Tour de France s’annonce particulièrement corsé ! On ne peut que féliciter les organisateurs pour avoir dessiné un tracé qui nous réservera à coup sûr de belles surprises. Il y a de nombreuses étapes très exigeantes et c’est vraiment difficile d’imaginer à quoi ressemblera le scénario de chaque journée, poursuivait Vasseur. Je pense que ce Tour de France peut permettre à Guillaume Martin de s’illustrer : beaucoup d’étapes conviennent à ses caractéristiques et il n’y a qu’un contre-la-montre, en toute fin de Tour. Avec des coureurs comme Elia Viviani et Christophe Laporte, nous pouvons également espérer une victoire et pourquoi pas lors de la première étape. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.