EN DIRECT
© Sirotti

Alberto Contador a-t-il fait les bons choix ?

Après l’arrêt de l’équipe Tinkoff l’an passé, Alberto Contador a finalement décidé de prolonger sa carrière chez Trek-Segafredo avec la ferme intention de tenter de gagner un dernier Tour de France. L’Espagnol est resté le même, avec son tempérament offensif qu’on lui connaît mais il a sans doute modifié des choses dans son approche de la Grande Boucle, s’inspirant peut-être des nouvelles personnes présentes dans son entourage au sein de la formation américaine. A la veille du Grand Départ, il semblait confiant en conférence de presse. « Je crois que quand la course débutera on saura réellement si la préparation a été bonne, déclarait-il. Je pense avoir fait le bon choix. Le plan marche selon ce qui était prévu et l’idée est de lutter pour la victoire sur le Tour, sans mettre de côté la première partie de saison. D’ailleurs, j’ai perdu quatre courses pour 20 secondes au total. »

Il est vrai que s’il n’a encore rien gagné en 2017, il n’a pas manqué grand-chose au ‘Pistolero’ pour décrocher un succès sur une course par étapes cette saison. Sur le Tour d’Andalousie, sur Paris-Nice et sur les Tours de Catalogne et du Pays Basque, Contador a rivalisé avec les meilleurs mais a toujours trouvé plus fort que lui, terminant deuxième de ces quatre épreuves pour une poignée de secondes à chaque fois. Pour autant, il ne s’est pas désuni, conscient que son objectif principal se situait plus loin dans la saison. Contador a désormais d’autres atout, lui qui a su durer dans le temps et qui arrive une nouvelle fois sur le Tour de France avec ses chances de l’emporter. « Je suis heureux d’avoir en quelques sortes traversé les générations, et d’être toujours ici après une dizaine d’années au haut-niveau à me battre pour la victoire sur le Tour. Je n’ai pas changé beaucoup de choses mais j’ai surtout acquis beaucoup d’expérience. La vie m’a apporté son lot d’expériences qui m’ont aidé mais la motivation et l’envie n’ont pas changé. »

S’il estime ne rien avoir changé, il a pourtant modifié son approche du Tour de France. Et pour cause, pour la première fois depuis plusieurs années, il a fait une demi-impasse sur le Critérium du Dauphiné, annonçant clairement qu’il ne jouerait pas la gagne sur l’épreuve alpestre avant même de l’entamer. S’il a tout de même terminé onzième de la course, cela reste son plus mauvais résultat dans l’épreuve (excepté son abandon en 2005). En procédant ainsi, il espère retarder son pic de forme et conserver de la fraîcheur pour tout donner sur le Tour. « Je pense que j’arrive avec plus de garanties au départ de ce Tour. C’est difficile de ne pas disputer toutes les courses mais je crois que c’est la bonne approche. En me concentrant principalement sur le Tour, je me sens mieux que les années précédentes. Nous verrons si c’était la bonne stratégie. »

En terme de sensations, Alberto Contador se dit être sur les mêmes bases qu’en 2014, lorsqu’il avait abandonné sur la Planche des Belles Filles après une chute. « En terme de watt, de poids, de temps … c’est similaire. » Une Planche des Belles Filles qu’il retrouvera d’ailleurs pour la cinquième étape qu’il qualifie de « curiosité ». Il faut dire qu’il n’en garde pas un très bon souvenir. « En 2014, il y a eu cette chute alors que j’avais beaucoup d’envie et que je me sentais vraiment très bien. »

Et si ce Tour de France présente un parcours favorable aux audacieux et aux attaquants qui n’est pas pour lui déplaire, Alberto Contador espère plutôt que ça se jouera « à la condition physique » et qu’il ne faudra pas « créer un exploit » pour remporter cette Grande Boucle 2017. « C’est un Tour assez atypique et il sera difficile de contrôler. Beaucoup de choses peuvent se produire donc ce sera un Tour plus ouvert. »

Concernant son équipe, Alberto Contador sera très bien entouré avec notamment Fabio Felline, Michael Gogl, Jarlinson Pantano, l’expérimenté Haimar Zubeldia mais surtout Bauke Mollema, auteur d’un top 10 sur le Giro et qui sera entièrement au service de l’Espagnol sur ce Tour de France. « Je suis vraiment content qu’il fasse partie de l’équipe, avoue l’Espagnol. Il aura un niveau vraiment très élevé. Il sera une garantie pour moi dans la montagne. Il m’a vraiment paru motivé lors de nos entraînements et j’espère que nous ferons un bon Tour et que nous pourrons en profiter ensemble. » Contador sera donc en lice demain pour décrocher un nouveau Tour de France. Le fait de ne pas être cité au même niveau que les Chris Froome, Nairo Quintana et Richie Porte pourrait lui enlever un peu de pression et lui donner une plus grande marge de manœuvre. Mais cela sera-t-il suffisant ?

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Elia Viviani : « Les gars ont été fantastiques »

La confiance est revenue chez Elia Viviani. À un peu plus de deux semaines du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.