Paris-Bourges : Rudy Barbier la tient !

Rudy Barbier a trouvé l’ouverture. Auteur de nombreux accessits tout au long de la saison, le sprinteur d’AG2R-La Mondiale n’avait, cette année, pas encore eu l’opportunité de lever les bras, pourtant la première raison de son recrutement par la formation savoyarde l’hiver dernier. Mais c’est désormais fait. Au terme des 190 kilomètres de Paris-Bourges, ce jeudi, le Nordiste est enfin parvenu à dominer un sprint massif en 2017, réglant Marc Sarreau (FDJ) et Jérémy Lecroq (Roubaix-Lille Métropole) à l’arrivée, pour succéder à l’Irlandais Sam Bennett (Bora-hansgrohe).

C’est du côté de Gien, dans le Loiret, en début d’après-midi, qu’a été donné ce jeudi le départ de Paris-Bourges. Un départ musclé qui se décante toutefois relativement rapidement avec la formation d’une échappée après moins de quinze kilomètres. Emils Liepins (Delko Marseille-Provence KTM), Anthony Delaplace (Fortuneo-Oscaro), Dries De Bondt (Vérandas Willems-Crelan) et Pierre Gouault (HP BTP-Auber 93) font la différence et le peloton laisse filer. La Cofidis ne tarde pas à venir se positionner en tête de paquet pour contrôler en faveur du sprinteur maison, Nacer Bouhanni. L’écart grimpe, mais de façon progressive et maitrisée. Il atteint un maximum de quatre minutes après cinquante kilomètres puis est maintenu à ce niveau jusqu’à l’entrée dans la deuxième moitié du parcours.

Dès lors, alors que le profil se cabre davantage, le peloton réduit la marge des échappés. La formation Direct Energie vient soutenir la Cofidis et l’écart se réduit à deux minutes à soixante bornes du but. L’échappée ne compte dès lors plus que trois hommes, Liepins ayant craqué dans la côte du Graveron. Le paquet revient fort, si fort qu’il se scinde momentanément en deux morceaux. Les choses reviennent à la normal peu et le peloton décide de lever quelque peu le pied. Il franchit ainsi la dernière difficulté du jour, la côte de la Chapelotte, à 40 bornes du but, avec moins de deux minutes de retard. Progressivement, il entame dès los son ultime remontée.

L’écart se réduit à 1’30 sous la bannière des 30 derniers kilomètres, à 50 secondes à 20 bornes du but et il n’est plus que d’une demi-minute à dix kilomètres de l’arrivée. Cofidis et Direct Energie garde la tête des opérations et finissent par reprendre les fuyards à cinq bornes de la ligne. Le sprint attendu peut donc se préparer. Toutes les équipes entrent dans la bagarre et c’est un sprint houleux qui se tient dans la dernière ligne droite à Bourges. Finalement, c’est Rudy Barbier (AG2R-La Mondiale) qui en ressort vainqueur et qui décroche par la même occasion son premier succès de l’année. Il devance ses compatriotes Marc Sarreau (FDJ) et Jérémy Lecroq (Roubaix-Lille Métropole). 

Classement

1 Rudy Barbier (AG2R La Mondiale)
2 Marc Sarreau (FDJ)
3 Jérémy Lecroq (Roubaix-Lille Métropole)
4 Justin Jules (WB-Veranclassic-Aqua Protect)
5 Christophe Laporte (Cofidis)
6 Armindo Fonseca (Fortuneo-Oscaro)
7 Tom Devriendt (Wanty-Groupe Gobert)
8 Timothy Dupont (Vérandas Willems-Crelan)
9 Rick Zabel (Katusha Team)
10 Andrea Pasqualon (Wanty-Groupe Gobert)

Source : DirectVélo

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.