(c) Sirotti

Jakob Fuglsang : « Si c’est encore entre Julian et moi, ce sera mon tour de gagner! »

Jakob Fuglsang collectionne les places d’honneur dernièrement. Le leader d’Astana a particulièrement brillé sur les Ardennaises : troisième de l’Amstel, deuxième de la Flèche Wallonne, il visera la première marche du podium ce dimanche à Liège. « Je l’espère, c’est le but en tout cas », lâchait Fuglsang dans un grand sourire. Il a au moins une équipe pour y parvenir avec à ses côtés les frères Izagirre, Alexey Lutsenko ou encore Luis Leon Sanchez.

« Il faudra utiliser les forces de l’équipe. Moi tout seul je ne serai pas en mesure de l’emporter, concédait-il à notre micro. L’équipe permettra de rendre la course dure, ce qui me convient pour le mieux en ce moment. Je n’aime pas particulièrement le froid et la pluie (le temps attendu ce dimanche), nous verrons demain, mais il est certain que ce sera une course dure. De toute façon, il faudra tout donner. »

Fuglsang est ensuite revenu sur le duel intense qu’il livre avec Julian Alaphilippe, le Français l’ayant devancé sur les Strade Bianche et la Flèche. Les deux hommes s’étaient aussi neutralisés sur l’Amstel, permettant le retour in-extremis, et la victoire, de Mathieu van der Poel. « Il y a beaucoup d’autres coureurs qui viennent pour gagner, qui n’étaient pas sur l’Amstel. Adam Yates, Dan Martin, Nibali… Il n’y aura pas que nous deux. Mais si c’est encore entre nous ce dimanche, ce sera mon tour de gagner ! »

Pour finir, le Danois de 34 ans est revenu sur le changement de parcours.  Après la Côte de la Roche-aux-Faucons, il restera quinze kilomètres sans difficulté à boucler. « La descente n’est pas tellement difficile. La première partie est dans une zone résidentielle, il y a beaucoup de virages, mais je ne pense pas que ça permettra de faire la différence. Ma ligne d’arrivée sera le sommet de la Côte de la Roche-aux-Faucons, il faudra que je sois seul à ce moment-là. »

L’intégralité de sa réaction avant course est à écouter ci-dessous: 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.