(c) Jean-Claude Faucher

Tour du Pays Basque : Julian Alaphilippe fait parler son punch

Après l’exigeant chrono d’ouverture, le Tour du Pays Basque fait encore la part belle aux puncheurs. 4800 mètres de routes non goudronnées sont placés dans les 50 derniers kilomètres de course. L’arrivée est ensuite jugée au sommet d’une bosse de 800 mètres à 5%. Un parcours de rêve pour Julian Alaphilippe qui n’a pas déçu. Malgré une belle attaque à 500 mètres de Bjorg Lambrecht, le vainqueur de Milan-Sanremo s’est imposé en reprenant le jeune Belge au punch. Michal Kwiatkowski a lui terminé troisième.
Au général, Maximilian Schachmann reste en tête, mais voit Alaphilippe et Kwiatkowski se rapprocher aux deuxième et troisième places. Adam Yates a lui concédé plus d’une minute à l’arrivée, après un ennui mécanique. 

Le départ est très rapide, les candidats à l’échappée sont nombreux. Après plusieurs attaques, on voit notamment Rohan Dennis (Bahrain-Merida) s’enfuir avec Jésus Herrada (Cofidis). Ces deux-là ne prennent jamais plus de dix secondes d’avance, le peloton ne laissant pas filer. Ils sont finalement repris après cinq kilomètres et laissent place à de nouvelles tentatives. Finalement, Julien Bernard (Trek-Segafredo), Darwin Atapuma (Cofidis) et Garikoitz Bravo (Euskadi-Murias) placent l’attaque décisive. Le peloton résiste dans un premier temps avant de laisser filer. Voyant qu’il a raté le bon coup du jour, Julen Amezqueta (Caja Rural) se lance en poursuite, mais l’échappée compte déjà 45″ de marge au km17. Le peloton finit par laisser filer les hommes de tête à plus de 3’30”.

En chasse, Amezqueta ne baisse pas les bras et progresse seul pendant un long moment. Il met près de quarante minutes pour rejoindre le trio de tête, mais finit bel et bien par recoller. A quatre, ils prennent jusqu’à 3′ d’avance, mais le peloton se méfie. Ce dernier recolle assez vite à 2’30” avant de contrôler. La Bora-hansgrohe du leader Maximilian Schachmann conduit seule le peloton et stabilise l’écart jusqu’à la zone de ravitaillement, à 65km du but. C’est alors que la Mitchelton-Scott vient durcir le ton à l’approche des premiers passages non goudronnés. En cinq kilomètres, la marge de l’échappée fond de 2’12” à 1’14”. Les Astana dévoilent ensuite leurs ambitions, et font rouler Luis Leon Sanchez, puis Gorka Izagirre. L’écart passe sous la minute à 59 unités du but. L’échappée est ensuite reprise à 52 kilomètres de la ligne.

Le peloton est très étiré à l’approche des deux premiers chemins de terre, mais passe sans encombre. Une cassure est tout de même à signaler, mais aucun candidat au général n’est piégé. Astana imprime un rythme très soutenu et opère une sélection par l’arrière. Le peloton évolue littéralement en file indienne. Le premier enchaînement passé, plusieurs coureurs distancés recollent au peloton. Très présent à l’avant, Schachmann règle lui le premier sprint intermédiaire et empoche trois secondes de bonification. L’Allemand est contré lors du second sprint, à 25 kilomètres de la ligne. Il doit alors se contenter de la troisième place, derrière Ion Izagirre et Omar Fraile (Astana).

Astana et Sky s’entendent pour durcir encore la course à 20 unités du but. Adam Yates (Mitchelton-Scott) est alors victime d’une crevaison dans l’ultime chemin non goudronné. Le Britannique est attendu par trois coéquipiers, mais accuse rapidement 40″ de retard sur le premier groupe. Rudy Molard (Groupama-FDJ) est également distancé à cause d’un ennui mécanique et se retrouve dans ce groupe. A l’avant, Astana et Sky s’entendent jusqu’au bout pour empêcher toutes tentatives. Alessandro De Marchi (CCC) tente sa chance à deux kilomètres du but, mais en vain.

Cela va alors se jouer au punch, dans la rampe finale. Bjorg Lambrecht (Lotto Soudal) est le premier à se dévoiler. Il place une belle attaque aux 500 mètres, mais se fait reprendre et dépasser par Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step). Ce dernier s’impose avec autorité devant le jeune puncheur belge. Il signe ici la huitième victoire de sa saison! Michal Kwiatkowski (Sky) doit lui se contenter de la troisième place.

Le classement de la deuxième étape : 
1. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) en 3h29’37”
2. Bjorg Lambrech (Lotto Soudal) à 1″
3. Michal Kwiatkowski (Sky) t.m.t.
4. Omar Fraile (Astana)
5. Valentin Madouas (Groupama-FDJ)
6. Maximilian Schachmann (Bora-hansgrohe)
7. Patrick Konrad (Bora-hansgrohe)
8. Ion Izagirre (Astana)
9. Tadej Pogacar (UAE)
10. Pieter Serry (Deceuninck-Quick Step)

Le classement général après la deuxième étape : 
1. Maximilian Schachmann (Bora-hansgrohe) en 3h46’48”
2. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) à 5″
3. Michal Kwiatkowski (Sky) à 10″
4. Daniel Martinez (EF Education First) à 13″
5. Patrick Konrad (Bora-hansgrohe) à 23″
6. Ion Izagirre (Astana) à 23″
7. Enric Mas (Deceuninck-Quick Step) à 28″
8. Dylan Teuns (Bahrain-Merida) à 36″
9. Dan Martin (UAE) à 39″
10. Emanuel Buchmann (Bora-hansgrohe) à 41″

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour des Alpes-Maritimes et du Var 2021 : Le direct de la 2e étape

Avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou tablette, accéder à un calendrier très fourni de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.