(c) Tour of Slovenia

Grand Prix de Fourmies : Pascal Ackermann s’offre le doublé

Le désormais traditionnel Grand Prix de Fourmies s’est disputé ce weekend dans le nord de la France. Malgré une échappée qui s’est battue avec le couteau entre les dents pour décrocher une victoire prestigieuse. Le sprint a été inévitable. À ce jeu c’est Pascal Ackermann qui l’emporte après un travail admirable de son équipe.

Une échappée matinale rythme les premières heures de coureurs, huit coureurs y sont présents, Benoit Cosnefroy (AG2R La Mondiale), Axel Journiaux (Total Direct Energie), Kenny Molly (Wallonie Bruxelles), Alexis Guérin (Delko Marseille Provence), Flavien Maurelet (St Michel – Auber93), Kaspars Sergis (Amore&Vita – Prodir), Samuel Leroux (Natura4ever Roubaix Lille Métropole) et Charles Planet (Novo Nordisk). Ils possèdent près de 3′ d’avance. Cosnefroy venu se tester avant de partir au Canada pour la double classique, s’amuse en tête de course. Nikita Stanlov (Astana) sort du peloton à 60km de l’arrivée pour tenter de faire la jonction. 9 coureurs sont alors présents en échappée mais la Bora-Hansgrohe du vainqueur sortant effectue le gros du travail pour les maintenir à portée de mains.

Deux autres formations sont venus relayer l’équipe allemande, la Groupama FDJ pour Arnaud Démare et l’UAE Team Émirates pour Jasper Philipsen et Alexander Kristoff. Alors qu’il ne reste plus que 20″ de marge pour l’échappée, celle-ci implose. À l’avant Benoit Consefroy, Alexis Guerin, Samuel Leroux et Kenny Molly sont les survivants de l’échappée. Jasper Stuyven (Trek Segafredo) place une attaque tranchante à deux tours de l’arrivée, personne n’est capable de le suivre et revient directement sur le groupe de tête.

D’autres coureurs essaient de sortir du peloton ! À 14km de l’arrivée, les équipes n’ayant pas de sprinteurs tentent de dynamiter la course. Sous la cloche l’écart est de 20″. Seul Benoit Cosnefroy est capable de relayer le Belge. André Greipel (Arkéa Samsic) tente à son tour d’anticiper le sprint, il place une accélération à 10km de l’arrivée mais son attaque est un pétard mouillé. C’est au tour de son équipier Mads Pedersen de faire la sélection et de sortir seul en tête. Samuel Leroux revient dans un second temps mais reste sur son porte bagage.

3km de l’arrivée, 8 secondes seulement, le Danois résiste de toutes ses forces face à un peloton enragé où les équipiers des sprinteurs emmène le peloton à vive allure. Il est repris à 1,5km de l’arrivée. Parfaitement emmené cette fois-ci Pascal Ackermann ne se trompe pas et lance son sprint au bon moment, remportant la classique du nord de la France pour la seconde année consécutive. Nacer Bouhanni qui a tenté d’effectué son sprint a provoqué une chute spectaculaire dans la ligne droite d’arrivée.

Le top 10 de l’épreuve :
1. Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe)
2. Jasper Philispen (UAE Team Emirates)
3. Boy van Poppel (ROC)
4. Edwin Avila (ICA)
5. Pierre Barbier (Natura4ever Roubaix Lille Métropole)
6. Jasper Stuyven (Trek Segafredo)
7. Imerio Cima (Nippo Vini Fantini)
8. Amaury Capiot (SVB)
9. Julien Duval (AG2R La Mondiale)
10. Hugo Hofstetter (Cofidis)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour d’Algarve : La deuxième étape en direct commenté



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.