(c) Sirotti

Luis Leon Sanchez dédie sa victoire à Michele Scarponi

À l’exception du championnat d’Italie enlevé par Fabio Aru en juin dernier, la formation Astana ne s’était plus imposée sur le territoire transalpin depuis la victoire du regretté Michele Scarponi, dans la première étape du Tour des Alpes, lors du mois d’avril. Il y avait donc une part de symbolique, non-négligeable, lorsque Luis Leon Sanchez a dimanche franchi, victorieux, la ligne d’arrivée du Grand Prix Bruno Beghelli. L’Espagnol n’a d’ailleurs pas manqué de pointer ses doigts au ciel. Un geste qu’il produit depuis des années en l’honneur de son défunt frère, mais qui revêtait pour l’occasion une double signification.

“C’est une grande victoire pour l’équipe, a déclaré le quadruple vainqueur d’étape sur la Grande Boucle à son arrivée. C’est une victoire que je veux dédier aux fils de ‘Scarpa’ (Michele Scarponi, ndlr), c’est une victoire pour lui, je suis heureux de l’avoir fait pour lui.” Ce succès est aussi le tout premier de Luis Leon Sanchez depuis le mois d’avril 2016, lorsqu’il avait décroché une étape du Tour du Pays Basque. Souvent à l’offensive ces derniers mois, il n’avait jusque là pas été récompensé. Il a hier trouvé le timing parfait pour tromper les sprinteurs à Monteveglio.

“Toute l’équipe a fait une belle course, a-t-il noté. Sergei Chernetckii était dans l’échappée pendant trois tours. Nous savions que nous devions attendre le dernier. Il ne nous était pas possible de faire face aux grands sprinteurs et nous avons fait notre course en fonction. Nous avons essayé de durcir parce que nous savions qu’il serait compliqué de gagner si ça n’était pas le cas. Heureusement, nous avons réussi et tout s’est bien passé. Dans le dernier tour, Michael Valgren a attaqué dans la montée de Vignola, et ensuite, j’ai vu ma chance se présenter à cinq kilomètres du but. Je suis très content de cette victoire, c’est un bon résultat pour moi, mais aussi pour l’équipe.”

Une formation Astana qui a aussi célébré, quelques milliers de kilomètres plus loin, la victoire d’étape de Jakob Fuglsang et le sacré d’Alexey Lutsenko sur le Tour d’Almaty.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Bora-hansgrohe a proposé un échange Bennett-Hodeg à Deceuninck-Quick Step

La fin octobre approche et Sam Bennett ne sait toujours pas pour qui il courra …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.