© Sirotti

Steven Kruijswijk a une revanche à prendre avec le Giro

Il avait failli être la grosse surprise du dernier Tour d’Italie, Steven Kruijswijk revient cette année sur la centième édition avec pour ambition de prendre sa revanche sur le sort. Car l’an passé, le Néerlandais avait tout bien fait jusqu’à la 19e étape où une chute dans les premiers kilomètres de la descente du Colle Dell’Agnelo avait anéanti tous ses espoirs de victoire au classement général. Ce jour-là, le leader de LottoNL-Jumbo était maillot rose et au terme de cet acte, il a perdu la totalité des 4′ d’avance qu’il possédait sur Vincenzo Nibali et les 3′ par rapport à Chaves, à seulement deux jours de la fin. « Je n’ai pas perdu ce Giro parce que je n’étais pas assez fort, je l’ai perdu à cause d’une chute, rappelait le Néerlandais le week-end dernier à nos confrères de la Dernière Heure, sur le Tour du Yorkshire. On ne le saura jamais mais je pense que sans cette chute, j’étais assez fort pour gagner le Giro. Je suis confiant sur le fait que je peux à nouveau être en forme au mois de mai et être au niveau de mes rivaux. »

Depuis ce Tour d’Italie 2016, Kruijswijk a changé de statut au sein de son équipe. Il a attaqué 2017 avec l’ambition de revenir sur la centième édition mais excepté une septième place sur le Tour de Catalogne en mars, ses résultats n’ont pas été très probants. Il a ensuite rejoint Tenerife pour se préparer avec Jurgen Van den Broeck. Puis comme l’an passé, il a choisi de boucler sa période de préparation par une seule course, le Tour du Yorkshire. Malheureusement, cela ne s’est pas très bien passé puisqu’il a été pris dans une chute massive dans le final de la première étape, renonçant à prendre le départ le troisième jour à cause de côtes douloureuses. « Jusqu’à cette chute, toute ma préparation s’était très bien déroulée », regrette-t-il.

Pas complètement rétabli, le Néerlandais espère répondre présent lors des premiers rendez-vous importants de ce Tour d’Italie. Car il sait que la concurrence sera bien plus relevée sur cette centième édition et qu’il n’aura pas le droit à la moindre erreur. « Je pense que Quintana est le grand favori. Avec son palmarès sur les grands Tours et son expérience, il sera un candidat redoutable à la victoire finale. Je vais tout donner pour aller aussi chercher une victoire d’étape mais le grand objectif, c’est de monter sur le podium final. Le Giro se jouera évidemment dans la dernière semaine mais quand vous regardez le parcours du plus près, il y a déjà une arrivée au sommet lors de la quatrième étape sur l’Etna. » Kruijswijk n’aura d’ailleurs pas l’avantage qu’il possédait l’an passé, celui de l’effet de surprise. Comme le disait Vincenzo Nibali hier en conférence de presse, le Néerlandais est désormais connu et il sera surveillé de près.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 16e étape (La Tour-du-Pin>Villard-de-Lans)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.